AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
" Intrigues mises en place " ;; bal, sorties à pré au lard annulés pour raisons d'enlèvements et de meurtres sordides d'élèves de Poudlard. "

Partagez | 
 

 IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Mer 9 Sep - 16:19



    PENDANT QUE LE LOUP Y EST PAS... SI LE LOUP Y ETAIT... IL NOUS MANGERAIT... - X

    Blah blah blah.

    || O w h e n . C a p p - M a t h e w . C a p p||






    ___ Promènes-toi bien Owhen... &... Ne parles... à. per.sonne. Sur... tout. Ou du moins... Fais attention à toi... Promis ?.

    __ Je....

    ... te le promets Esther. Je ne m'éloignerai pas... Ou... si peu. Qu'importe. Sa voix tremblante, presque implorante d'enfant chétive me peine. J'hésite... Mais je ne ferai jamais rien qui puisse te contrarier. Ca mon Esther, je te le jure. Puis son regard se fiche dans le mien. Yeux de cocker larmoyants, suppliants. Puis je craque.

    __ Je te le promets Esther.

    Avant de l'embrasser sur le front en bon frère que j'étais. A moins... que je ne m'en donne que l'air... ? Boarf. On s'en fiche. xX. Tss. C'était sa force à elle qui me donnait l'envie d'exister. De vibrer. J'étais prêt à tout pour son bonheur. Oui... Enfant, je raisonne déjà en adulte... Il nous a fallu grandir plus vite que les autres... nous... n'avons pas eu d'enfance... C'est bien triste... Enfin.

    Et si... au détour d'une rue... Par un malencontreux hasard, je croisais la route de ce traitre de Mathew..., j'en ferais... de la pâtée... Aherm. Oui, l'image est forte, mais... Je le hais. C'est... plus fort que moi. Je ne l'ai... jamais vu à vrai dire... Mais j'en ai entendu parler... De ce... cet élève... de Poudlard. A cause de lui. A cause de lui... De sa naissance, de sa présence, mon père est en fuite. Sa réputation a été bafouée. C'est... sa ... faute. Mais bref. On s'en... fiche... n'est-ce pas ?... Moi je m'en fiche. De lui. Il a conceptualisé ma haine, et c'est sa faute. *enfant borné* *sbaff* Hum...

    Pré au lard... ? Non. Trop risqué. Et puis.. Si on me choppait... Allez savoir ce qu'il se passe dans ces coins-là... Certains sont malfamés... Et je ne suis qu'un enfant... Qu'un... enfant... ? Peuh. Foutaises. Je ne suis plus un bébé. (ahem.) *pang* Qu'importe encore une fois, je m'égare. -.- Et je marchais. Encore & encore. Les pieds usés, les mains transies de froid, les semelles à demi-arrachées déjà. Mon épaule dénudée saignait. Je ne l'avais toujours pas soignée... Je crois que je ne le ferai pas d'ailleurs. Une plaie que m'avait fait un vieux sorcier dont je ne connais que le visage, me torturant pour me faire parler. J'ai vécu nombres de traumatismes... c'est vrai. Mais je ne m'en plains jamais. Je suis aux côtés du Lord. & je suis avec ma soeur. Elle est tout pour moi. Elle a besoin de moi... encore. Alors je ne laisserai jamais tomber. & je me bats.

    Le soir arrivait. Il tissait un voile sombre et lugubre dans les ruelles de plus en plus désertes. Je me cachais là la plupart du temps. Loin, très loin de Poudlard. Très loin de mon destin. Loin de tout. & de tous. De... mon père que je voulais tant connaître. De... ce traitre de Mathew que j'étriperais sans hésiter s'il venait à ma rencontre... Oui... Mes pulsions meurtrières me reprenaient ces temps-ci... Les temps sont durs... il s'agit d'être aussi dur qu'eux. Hem. Bawhui. Passons.

    Mon regard cendré balaya les horizons. Guettant la moindre présence suspecte, je restais sur le qui-vive. Mon épaule me faisait toujours mal. Mais je ne savais pas pleurer. Pour l'instant... du moins. Je rougissais de froid minute après minute. Mes joues se tintaient d'un rouge pivoine ; je tremblais nerveusement. Je ne savais même plus la raison pour laquelle j'étais sorti... Je ne savais plus. J'avais... oublié...

    & je replongeais dans mes rêveries adolescentes. Pour seule attache avec la réalité le froid intense & hivernal qui s'engouffrait impunément dans ma chemise ouverte. J'avais froid... J'ai froid... Quelqu'un... Peut-il venir me réchauffer ? Quelqu'un... peut-il venir... m'aider ? M'ai... mer ?



    Citation :


      Pardon, c'est court, mais j'avais pas d'inspiration ce soir. T.T]



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Jeu 10 Sep - 22:32

Damn why nobody listens me?
&

"Putain pourquoi personne ne m'écoute j'en ai marre... Pourquoi faut il que l'on me prenne toujours pour un gamin. J'ai treize ans maintenant, même si je ne les fais pas... Et puis merde j'ai le droit de savoir. Mon père... Qui était-il vraiment? Pourquoi faut-il tant de mystère autour de lui? J'en ais marre, je veux savoir. Il n'était peut être pas un honnète homme, mais je m'en fou, c'est mon père. Et puis quoi je suis épuisé... J'ai trop couru. J'ai faim. J'ai froid... Pourquoi froid? Parce que j'étais en T-shirt, qu'il est tout déchiré et que mon short long ne tient pas plus la route. Ca fait combien de temps que je cours? Je ne sais pas. Trop de temps. J'ai vu la nuit défilé. Une fois. Peut être deux. J'en ais marre..."

Mathew avait couru toute une nuit, la journée, et maintenant il recommençait à faire nuit. La faim lui tiraillait nerveusement le ventre. Le jeune serdaigle était énervé. Il avait vu un gars du ministère. Quelqu'un encore qui l'avait regardé de travers. le jeune homme s'était alors demandé pourquoi. L'homme lui avait répondu n'importe quoi. pourquoi devait-t-il reconnaître son père en lui? Il n'était pas son père et ne savait même pas à quoi il ressemblait, ni ne connaissait sa personalité.

Il en avait eut marre. Marre de tout en fait. C'était la première fois qu'il avait réellement craqué. De Londres il avait transplané vers Pré-au-Lard. Bien qu'en troisième année, Mathew avait lu comment faire. Bien évidement il n'avait aucune pratique. Et malheureusement pour lui il se désarticula. Pas au point de mourrir ou autre, non, mais une longue estaffillade était apparu sur son torse et son T-shirt avait à moitié disparu. "merde"

Oui merde. Il faisait foird cette nuit. Et il n'avait ni toit, ni vêtement, ni rien. Cela faisait une journée et demi qu'il dérivait en pleine Angleterre sans savoir où il se trouvait. Sans parler de son ventre qui grondait et de son torse qui saignait. "Putain" Et puis pas question de retenter un transplanage. Il n'avait ni l'âge, ni l'autorisation, ni le coup de main pour. La preuve se trouvait en rouge sur son T-Shirt déchiqueté. Enfin, la vie était ce qu'elle était et puis point barre.

Il continuait de courir en pensant à son père. Le fait était que si il était épuisé, Mathew refusait obstinément de l'admettre, il devait trouver un trace de la civilisation humaine. La rentrée pour Poudlard n'était que dans quelques jours. Et si il n'était pas là... Non, le serdaigle n'osait même pas y penser. Et puis l'orphelinat ne se doutait de rien vu qu'il était censé être partit en vacances à la mer avec d'autres enfant de "son école d'artiste". Le vent soufflait fort dans ses cheveux mais pour une fois sa caresse ne lui apportait aucun réconfort. Il était même trop froid pour.

Soudain le jeune empathe discerna des sentiments. Humains sans doute. Pas trop loin heureusement. Il s'arrêta brusquement de courir. Et aussi de ressentir les sentiments de la personne en face de lui. Il n'avait pas le droit de le faire contre le gré des autres tant qu'il ne les connaissait pas. C'était un jeune garçon. Plus jeune que lui. Seul dehors, avec des vêtements aussi troué que les siens. Une épaule saignait. Mathew le regarda un instant.

Que faisait-il dehors à cette heure là? Pourquoi était-il dans un état pareil? Le jeune serdaiglme n'aurait pas dû s'étonner, à prêt tout il était comme lui! Mais bon l'autre ne paraissait n'avoir qu'une petite dizaine d'année. pourtant un soupçon diabolique planait dans ses yeux.

-Qui es-tu? demanda-t-il.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Sam 12 Sep - 15:01







    & le vent animait mes cheveux. Les emmêlait. Mon regard se posa sur les stigmates qui se dessinaient sur mon corps. En particulier sur mon avant-bras droit. Sans parler de mon épaule en sang. Mes yeux vides et impassibles. Oui... Mes yeux au reflet si perfide et vengeur d'ordinaire avaient perdu leur éclat et leur teinte gris-vert pour une couleur de gris délavé. Moi j'avais toujours l'impression qu'à chaque perle de sang que je perdais, ma vie raccourcissait. & je n'aimais pas ma vie. J'aurais voulu exorciser les chasseresses de mon passé pour vivre seul. Avec ma sœur. Je... suis celui que l'on déteste. Celui qui reste. Quand les autres s'en vont. Qu'on aime quand il se tait. & je marche seul. Je suis seul. Je suis là. Pour Dieu ou pas. Mais je suis celui que l'on oublie souvent. Celui qu'on ne remarque jamais. Regarde, je suis celui que tu hais. Que... tu aimes ? Seul...

    Que la nuit me pardonne. Je marche seul. Sans témoin, sans personne. Que mes pas qui résonnent. Acteur et voyeur. Je marche. Seul. Regarde. Je marche seul. Pour me noyer d'ailleurs. & la nuit me pardonne. je marche seul. En oubliant les heures. Je marche seul.

    Mes souliers loqueteux ne tenaient plus qu'à quelques lanières déjà bien mal en point. & le froid perdurait. J'avais toujours aussi froid. Je tremblais nerveusement. Mon coeur faisait de grands bonds & tambourinait contre ma poitrine d'enfant malade. Mes lèves étaient gercées ; et avaient adopté les pâles couleurs de l'acier. L'allure misérable que j'arborais me faisait ressembler à un jeune vagabond errant l'âme en peine . Transi de froid, je me blottis instinctivement contre la paroi glacée d'un mur. Avant de m'effondrer, harassé. Si quelqu'un me trouvait... Qu'allait-il dire ? Ou penser ? Qu'importe. Je somnolais. A vrai dire, j'étais même au bord de l'évanouissement. Je perçus une voix qui me sembla m'être adressée.

    Une voix d'enfant. Lentement, je redressai la tête avant de considérer d'un œil suspicieux le garçon. Il semblait plus vieux que moi. Oh, pas de beaucoup. Deux ? Trois ans ? Peut être plus.. ou moins... Peu m'importait au fond. Je ne m'intéressais à personne. Je me relevai péniblement, m'appuyant chétivement contre le pan du mur sans lequel je me serais affalé devant lui. Je baissai la tête, laissai ma frange épaisse dissimuler mon regard marbré.

    " Qui es-tu ? "


    Question existentielle, en effet... Mais avais-je envie d'y répondre ? Oui. Non. Peut être. Pas maintenant. Pas ici. Pas comme ça. Penchant la tête, je le regardai toujours aussi fixement. Maladroitement peut être ? Puis... Est-ce que ça le regardait mon identité ?

    " Je... Owhen. Je m'appelle Owhen. "

    Répondis-je sur un ton sec et glacial. Ça devait répondre à sa question. & si ça n'y répondait pas, l'intriguant devrait s'en contenter. Je n'en dirais pas plus. Pour l'instant du moins.

    _______________________________________________________________________

    Ma bohème.

    Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées. Mon paletot aussi devenait idéal. J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal : Oh ! là là, que d'amours splendides j'ai rêvées ! Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse. Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou. Et je les écoutais, assis au bord des routes, Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ; Où, rimant au milieu des ombres fantastiques, Comme des lyres, je tirais les élastiques.

    De mes souliers blessés, un pied contre mon coeur...







Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Dim 13 Sep - 19:50

The wind isn't my friend, it's more much...
&
Qu'importe si le vent souffle contre moi, du moment qu'il souffle pour moi...



"J'ai froid... Et puis quesque réellement le froid. Une simple sensation? Non pas vraiment. Un ressentit particulier du monde. Peut être... Mais avant tout je penses que le froid est une réaction, un sens, une façon depercevoir le monde autrement... On s'en fous... Ce n'est pas le plus important je pense. Et puis chacun possède sa définition personnel du problème...

Une toute petite voix, un son, une murmure me parvint dans le vent glacial. En fait il n'était pas si froid, mais moi malade, blessé, avec des vêtements troués, je ne pouvais le ressentir autrement. Je ne sus que faire de ce prénom. En fait je n'en attendais même pas tant. Un nom est une histoire, un repère, un tout, et un rien. Que pouvais-je faire de ce misérable nom. Owhen... Owhen qui? Un enfant sorcier, un enfant moldu, un enfant???

Quesqu'un enfant? Un être de moins de quelques années? Non je ne pense pas. Un enfant est une personne qui n'a pas oublié ses rêves. C'est un humain qui n'a pas de contrainte, qui vie une vie insouciante. Le garçon devant moi n'en n'était plus un. C'était sûr, son regard dur le prouvait. Il n'avait plus l'innocence et le rêve. Ce que moi même je n'ai pas encore tout à fait perdu, lui l'avait abandonné avant l'heure.

J'ai peur... Pourquoi... Maman... J'ai froid, si froid, si peur, si faim... Console moi, prend moi dans tes bras... Fais moi un calin... M'aimes-tu maman? Hein? M'aimes-tu? Moi je t''aimes... Mais toi? Tu es MORTE!!!!! Tu ne m'aimes pas, tu ne me connais pas.
Papa... Non pas papa. Je ne le connais pas. Il ne m'aime pas lui non plus, il m'a abandonné. Je suis seul, sans famille. J'ai faim, j'ai froid. Et je suis seul. Tout seul..."

Mathew se demandait se qu'il pouvait bien faire. N'en ayant aucune idée, ne voulant pas rester debout il s'assit. L'herbe était humide, froide. Ses vêtements troués devinrent lourd à cause de l'eau. Mais le jeune empathe était à bout de force. Il n'en pouvait tout simplement plus. Le sang coulait lentement de sa blessure. Sang comme vie. Vie comme mort.

Mais la mort n'était rien pour lui. Ou la fin d'une petite histoire. La fin d'une vie, tout simplement. Rien d'effrayant. Seulement ce dont le jeune garçon n'avait pas peur était la mort elle même et pas le faite de mourrir. Car confronté à une situation où il pourrait périr, Mathew aurait sans doute très, trop peur. Il se sentait lâche, gamin. Contrairement à Owhen qui devait en avoir cure.

Mathew détailla son compagnon d'infortune. Quelques traits lui était très familier. Mais il n'arrivait pas à se souvenir à qi il pouvait bien appartenir. En fait la vérité est si simple qu'elle échappe souvent. Les personnes qui réfléchissent trop ne la voie pas tant elle semble évidente et impossible. C'étiat comme ça et pas autrement. C'est pourquoi le jeune empathe, ne trouvant aucune réponse à sa question, se tortilla pour trouver une position plus confortable.

Son ventre se tordait de douleur tant il avait faim. Il criait, non, il hurlait l'agonie. Cette sensation de manque lui tiraillait l'estomac d'une façon féroce. C'était insupportable, intolérable, inimaginable... Il n'avait pourtant que faim... Mathew regarda Owhen. Lui aussi semblait ressentir cette faim dévorante. Le petit garçon était à ses côtés, sans bouger, sans mot dire...

-T'as quelques chose à manger? murmura-t-il.

~~~~~~~~~~~~~

La vie n'est qu'un jeu ou tu gagnes, ou tu perds,
La mort n'est qu'une défaite de plus que les autres,
Sauf qu'elle annonce la fin de ce jeu...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Mar 15 Sep - 18:38








    Ce murmure comme une stridulation de cricket me brûlait les tympans. Le sang bourdonnait dans mes oreilles. Je l'entendais à peine. Le garçon s'approcha de moi. De moi. Mes instincts sauvages de païen me poussèrent sur la défensive. Ma main aussitôt comme un ferme étau se resserre contre son poignet chétif. Tu es si faible garçon. Tu es si petit et si fragile. " Ne m'approche pas. " M'écriai-je en le repoussant vivement. C'était mes frontières. Je sentais encore l'air siffler dans ma poitrine & entendais le souffle métallique du vent contre ma peau. Blessé, je cheminais. En moi c'était vide. Je n'avais plus d'entrailles. Je n'avais plus de cœur. Ni de raison.

    L'un je l'avais dédié à ma sœur, ma bataille. L'autre, je l'avais légué à mon maitre. Quelque chose d'inconcevable & d'impalpable. Ma ruée vers l'or. S'appelait Esther. L'enfant d'en face de moi paraissait tout aussi perdu que je n'étais pour l'heure. Tout aussi sale & tout aussi seule. C'est le rendez-vous des vagabonds hargneux ? Lui aussi tremblait. Sa peau rougie par le froid se hérissait de milliers de petites boules à cause de la chair de poule. & mon cœur cognait toujours.

    Il me faisait presque aussi mal que mon épaule ensanglantée. J'écoutais avec une attention inqualifiable ses douces pulsations rythmiques. Idéal des choses humaines. Il battait si vite. Si fort. Si joliment & pour quelqu'un de si beau. Extase de l'organe vital. Je m'égare... C'est la balade des enfants maudits ? Mon estomac criait famine. J'avais faim... moi aussi. Et comme au son qui fuit, je répétais sa chanson, le garçon m'interpella. D'une voix plus tiraillée cette fois-ci. Il semblait transie de froid & affamé lui aussi.

    " T'as quelques chose à manger ? "

    Non. Je n'avais rien. & si j'avais eu... je crois que je ne l'aurais pas partagé... Oui. Je suis mauvais. L'aviez-vous oublié ? Puis dans l'ombre de la nuit, ma voix n'était que murmure. Nos silhouettes se dessinaient d'encre ébène sur les murs de la cité. Non. Pardon. Sur le pan du mur auquel je me trouvais jusqu'alors adossé. Ma position la plus courante. Les cheveux en pagailles, un rien ébouriffés. Mes yeux de brume baissés sur le trottoir & un style artiste clandestin & errant. Ça c'était la classe.Effectivement... Il se trouve que ma vision des choses diffère quelque peu du général du type humain. Variété jeune mâle. *sbaf* Néanmoins, je consentis tout de même à répondre. D'une voix toujours aussi sèche et amère.

    " Non. Je n'ai rien. "

    Pang. Couperet qui tombe. Je ne sentais plus mes jambes. Je ne sentais plus rien. Mon corps me paraissait engourdie par le froid et la fatigue. J'avais toujours aussi mal & toujours aussi sommeil. C'était quelque chose qui me dépassait. Puis une subite fougue de curiosité m'envahit.

    " & toi ? Qui es-tu ? " Murmurai-je en levant les yeux vers l'intriguant.

    & parce que c'était la balade des enfants heureux ... ?













Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Mar 15 Sep - 22:32

Who are you? Little devil? Or just a child? No you're not a child...

&





"J'ai faim... J'ai froid... J'ai mal... Je suis fatigué... Est-ce tout ce dont tu es capable de penser petit garçon. Oui c'est ce que je suis, un petit garçon, un être insignifiant. Et ce n'est que maintenant que je m'en rend compte. Après tout c'est vrai! Qui suis-je pour le monde? Un simple gamin sans parents. Quelqu'un dont on peut largement se passer. Je ne suis rien en fait, rien du tout. Mais j'ai envie de le devenir. Et puis merde j'en ais marre... Je ne suis plus capable... Non, je ne suis pas capable. Être misérable qui traîne dans le monde comme un déchet...

Reprend toi débile... Allez dépêches-toi, la vie ne va pas tout le temps t'attendre... Prend toi en main bon sang! Regarde toi, tu fais pitié,! Allez relève toi marche, cours, vole!
Oui mais pour allez où?
Là où tu veux, là où le monde est meilleurs, ailleurs, nulle part, ici!
Oui mais quand?
Quand tu veux, si tu veux, le temps est quelque chose, le prendre en compte est autre chose. Et puis tu ne te soucis pas de ce genre de chose?
Non tu as raison, 'cest superficiel... Mais quequ'y est important alors? Hein dis le moi?
Ce qui est important? Les rêves, les buts que l'ont s'est fixé, la vie, la mort, l'amour, la famille, le coeur... Celà dépend des personnes et tu le sais... Chacun trouve important ce qu'il a envie de trouver important... C'est tout.
C'est vrai, oui, tu as raison.
Bien sûr que j'ai raison..."

Mathew regardait Owhen avec avidité. Mais il n'avait comme lui rien à manger. Enfin presque. Le jeune empathe venait de se souvenir qu'une barre de céréales devait traîner dans son pantalon. Enfin si elle y était toujours. Il l'avait prise deux jours auparavant et ne l'avais pas mangé. Oui elle était là, bien au chaud, ou plutôt au froid. Mais cela ne faisait rien, elle était là. Tout simplement. Le jeune serdaigle la sortit de sa poche et enleva doucement le papier qui l'entourait. Le bruit de la déchirure lui ouvrit l'eau à la bouche. Mais il n'était pas seul, et pas question de laisser le petit garçon sans rien. De plus l'autre avait l'air encore plus affamé que lui. Il découpa la barre en deux part et donna la plus grosse à Owhen.

-Tiens c'est pour toi... C'est pas grand chose mais...

Pourquoi disait-il mais? C'était pas grand chose point barre. Il n'y avait rien à ajouter, ils devraient s'en contenter... Une barre, pour deux enfants affamés et épuisé.... Le vent tourna de façon brusque. mathew eut un geste dérisoire, il remit en place son tee-shirt troué. Le jeune garçon se demandait encore comment il avait pu se laisser aller à se point, se perdre ainsi. Se perdre. Oui, se perdre dans lui même, et en dehors. Se perdre intégralement. Se perdre suffisament pour le regretter. L'empathe machonnait lentement la barre qui n'était plus très bonne. Owhen le regarda longuement et lui demanda, sans doute curieux, mais aussi parce Mathew ne s'était pas présenté. Enfin il lui posa la question. Qui était-il.

-Je m'appelle Mathew...

Il ne savait pas pourquoi mais il sut tout de suite qu'il n'aurait pas du dire ça!

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité


Dernière édition par Mathew Capp le Ven 11 Juin - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Jeu 24 Sep - 20:30

    L'important c'est d'y croire. Sans s'en apercevoir. L'important c'est d'aimer. Parce... qu'il ne me reste que ça ?

    Quelque chose me disait que la nuit allait durer. Je le savais. C'est tout.

    [Owhen ?]
    Esther...
    ... Esther tu me manques.
    [Owhen...]
    Esther ! Est-ce que tu es là ? Est-ce que tu peux rester avec moi ? Toujours ?
    [Owhen...]

    Esther... Mon Esther s'il te plait.

    C'est dans mon silence. Il ya des rêves endormis. Dans mon silence il y a deux drôles d'amis. Qui m'offre des legos et qui me font peur la nuit. Elle est jolie ma chambre et maman qui chantonne. Un jedi en plastique ça fait pas fuir un homme. La lumière est morte. Parle... Esther Parle. le silence est une armure. Qui se tourne contre toi. Parle Esther parle. Même si c'est difficile. Parle Esther Parle. L'amour ça fait peur ? L'amour ça tue. L'amour ça brûle et ça rend chien. La haine fait vivre.

    Dans le silence d'Esther, ses mains me tiennent chaud. Dans le silence d'Esther il y a la peur qui crie dedans. Peur que chavire dans l'eau le beau sourire de maman. Et maman ne voit rien. Parce qu'il n'y a personne. Parce que maman ça n'existe plus. Parce que maman n'est plus là. Esther va le leur dire, va petit ange, il y a des gens qui t'aiment. Parle Esther parle. Le silence est une armure. Qui se tourne contre toi. Parle Esther parle. C'est une déchirure. Qui te sépare de toi. Parle Esther parle.

    Parle Esther parle.

    ______________


    I miss you...

    Je t'aime tant. Enferme moi avec toi. Enferme moi dans ton silence. Parle Esther... Parle-moi... Parce que je suis ton frère. Parce que je t'aimerai toujours. Parle... Moi. Toujours. Sans t'arrêter. Dans ton silence, tu es blessée. Dans tes silences, je me mutile. Dans tes faiblesses, je me stigmate. Dans ton passé... je suis mort. Maman ? C'est toi qui lui raconteras... ? J'ai peur. Parle Esther, parle. Il y a des gens qui t'aiment et qui peuvent tout écouter.


    .

    Le garçon me dévisagea. Moi je le fixais, de mes yeux vengeurs. Une rage mêlée de méfiance m'envahissait. Je comptais sur moi. Non. Je n'avais rien à manger. Mais je n'en avais rien à faire... Ou pas ? Je ne pensais qu'à Esther. Ses silences. Ses peurs. Elle devait avoir peur. Traitre que j'étais, je l'avais laissée seule cette nuit... Traitre que je suis, je devrais lui parler. Vent, soutiens-moi. Je ne tiens plus debout... Vent souffle avec moi. Étoiles chantez pour moi. Votre mélodie céleste. Étoiles chantez avec moi. Qu'ils se souviennent tous de moi. Qu'ils me soutiennent quand j'ai froid, qu'on m'aide à tracer ma voie.

    Qu'importe.

    Il me tendit une barre -que dis-je... une demi-barre - de céréale qu'il sortit de sa poche à moitié trouée. Il m'en donna une, que je refusai. Poliment. Puis un peu plus violemment. Hors de question. Je suis un fort. Je me bats seul. C'est pas ton combat. Va-t-en. laisse-moi. Gamin ! Mais...


    - Tiens c'est pour toi... C'est pas grand chose mais...

    ... A bout de forces, je me sentis défaillir. Il me sembla que mes jambes pesaient des tonnes, je tremblais, tandis que ma vue se brouillait. Je voyais de plus en plus flou tout à coup. Puis je n'arrivais plus à tenir debout. Je n'arrivais plus à rien. Je m'écroule. Je perds tout.

    - Je m'appelle Mathew...

    .. Attendez ! Mathew... Mathew... Ca me disait quelque chose. Etait-ce... Non. Impossible. Je ne pouvais plus. Refléchir. Lentement, je m'écroulai sur le sol inconscient. J'avais trop faim. Trop froid et j'étais épuisé. Mon orgueil me tuerait un jour...

    - Mathew... Aide-moi. murmurai-je d'une voix faible tout en m'affaissant contre le mur.




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Ven 25 Sep - 21:57

Maman... Ne t'en va pas t'as pas le droit de me laisser...
Et je fais quoi moi? J'chuis pas majeur!
Je sais pas m'occuper d'un gosse!
Déja que j'arrive pas à m'occuper de moi même là!




"Merde merde. Pourquoi il refusait ma barre? Après tout j'aurais pu l'aprendre moi... J'ai faim... J'ai froid. J'en ai besoin de cette barre. Je la veux. Oui je LA VEUX!!!!!!!! Allez donne la moi!
Non mange là plutôt c'est toi qui en a besoin... Pas moi, toi!
MAIS???
Tais-toi! Pauvre gosse. Il a encore plus faim que toi. Il a rien. Il est seul. Il est perdu. Et le pire, il refuse, se referme sur lui même, tu te dois de l'aider...
Je peux pas... Je sais pas...
Non c'est que tu ne veux pas... Quand on veut...
On eput je sais.!
Bah voilà....

Le vent soufflait trop à mon goùt, ma la fraîcheur qui se plaquait avec tant de force sur ma peau à rpésent si froide me faisait mal, et en me faisant mal elle me prouvait que j'étais vivant. J'avais envie de le murmurer, de le dire, de le crier, de le hurler jusqu'à m'en casser la voix, jusqu'à mourrir.
Mais une petite voix sordide et mal placé me sussurait sans cesse:

-Quesque la vie hein? Sinon le chemin le plus court vers la mort?

Oui cette voix est stupide, mais elle à raison. Qui peut contester cette phrase? Personne... Enfin la vie appartient à celui qui la mène. Moi je pense que l'on peut mener une vie extraordinnaire tout en restant soit même. Et puis toutes vie ne paraît pas ordinnaire à celui qui la vie! Mais je m'égare là, oui je m'égare... J'ai si froid...

L'autre aussi, avait froid. L'autre? Owhan... Owheïn, ou je ne sais plus quoi... Je peux plus réfléchir... Il me demanda de l'aider... Je sais pas quoi faire moi! Je sais pas... Je sais plus... M'en fou, qu'il mange...
ALLEZ MANGE BORDEL DE MERDE (Esperanza...)!!!!
Oui je vient de le forcer à avaler sa barre. Et alors? Il allait crever le pauvre. Merde j'ai froid!

Je le prend? Non si non si... OK!
Putain il est lourd. Sur mon dos en tout cas il pèse une tonne. Peut être parce que j'ai faim... Peut être parce que j'ai froid... Peut être parce que je suis fatigué, peut être parce que j'ai mal... Peut être...
La marche, je déteste ça quand je suis faible. Mes chaussures, quelles chaussures? Ca fait longtemps qu'elles ont disparu... Je sais pas où je suis, en fait ej m'en fiche, juste un endroit chaud. Le sol est dur et humide à la fois. Une couche épaisse d'aiguille de pin le recouvre. Comme si cela ne suffisait pas. Elles entrent et sortent de mes pieds comme si c'était l'attraction touristique du moment...

Merde, et oui encore... Quand je pète un cable je ne suis plus le gentil petit Mathew que tout le monde connait... Qu'ais-je fait pour en arriver là? Je ne sais pas... Je ne sais plus... En fait je ne sais rien...
Là! Une grotte, à l'abris du vent mesquin et de la pluie maligne! J'y vais tout de suite. Il est trop lourd... Fait chaud dis-donc!!! Enfin bien plus que dehors... Je le pose et m'assoie contre la paroi...
Enfin...
Enfin..
Fin...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Lun 5 Oct - 11:55

    Je veux vivre pour manger touts les livres. Je veux vivre pour connaître les enfants. De mes petits enfants, pour atteindre 100 ans. Pour atteindre 1000 ans, pour être heureux et libre. Je veux vivre pour courir sur la grève. Je veux vivre pour embrasser mes rêves.
    Pour embraser mes jours pour connaître l'amour. Et les heures qui enivrent, je veux vivre. Je veux vivre toutes les joies de la terre.
    Je veux vivre et parcourir les mers. Je veux vivre pour sonner la planète. Sans en laisser une miette, je veux voir toutes les villes.

    Plonger de toutes les îles que leur ciel me délivre.

    Je veux vivre pour avaler le monde. Je veux vivre de mondes qui frissonnent. De milliers de pays de millions de personnes. D'un milliard de récit, je veux pouvoir les suivrent. Je veux vivre sans jamais m'assoupir. Je veux vivre sans jamais me trahir. Pour que chaque saison recolore mes passions. Pour dévorer le temps qui cesse de me poursuivre. Je veux vivre...
    Bahri n'hich...

    Pour ce que lorsque la mort viendra me faire, un sort. Elle ne puisse jamais, jamais déraciner tout ce que j'ai planté.
    Tout ce que j'ai semé qui me fera survivre.

    Je veux vivre...

_________________________________




    Je défaillais... Quelque chose semblait s'ouvrir sous mes pieds... Etait-ce l'enfer ? Non... Pas déjà.. ? Pas déjà ? J'ai pas fait ma vie.. Non ! .. Pitié... #Taggle Owhen, t'es pas mort crétin... *sbaf*# .. Awhi. Je suis vivant. Pour le moment ? Je ne connais pas ce soleil... Je ne connais pas d'autre terre... Mais si un jour je pars d'ici... Je viendrai voir d'où vient ma vie. Dans quelle rue jouait mon père. Je n'oublierai jamais mon pays.

    Trop d'amis pour oublier que c'est ici que je suis né...
    Trop d'amour pour oublier, que c'est ici que je suis né...


    Mais est-ce que c'était le sujet.. ? Non. #Alors pourquoi tu en parles idiot...# *re sbaf* Hum. Je crois que je voyais déjà ma vie défiler devant mes yeux, comme le condamné à mort sur son chemin de vie. La grande faucheuse n'est pas loin.. .Viens à moi... #Arrete tes conneries veux -tu...# Wi.

    Alors que j'étais au bord de l'évanouissement, Mathew m'enfourna de force sa ***** de putain de bordel de merde de barre de céréale (aherm) dans la bouche. Grr. Mais... Peut etre qu'il ne voulait que m'aider.. ? Mais moi je ne savais rien. Et j'étais devenu trop méfiant avec le temps. Mais j'avais peur des gens. Je craignais tout d'eux. Ce sont les hommes qui m'ont pris ma maman. Ce sont les hommes qui ont fait de moi ce que je suis devenu. Ce sont eux qui ont gaché la vie de ma soeur. Et pour moi c'est impardonnable.

    Mais lui ce n'est pas un homme...
    Pas encore ?

    Lui ce n'est qu'un gamin. Lui ce n'est qu'un enfant. Comme moi ? Comme moi... Un enfant. Mais lui, il doit encore avoir ses reves... Ou.. C'est lui le gamin de mes reves ? De mes nuits blanches et de mes cauchemars ?

    Croulant de fatigue, mes paupières se fermaient de plus en plus, mon souffle devenait plus lent au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Je peinais à tenir debout. Mathew... Il me prit sur son dos. Du moins, je le pensai. Je me sentis soulevé de terre, puis balloté dans je ne sais combien de sens, comme porté par un si petit corps. Aussi frêle que moi. Et il me portait. Il me portait... Il.. m'aidait... C'était si nouveau pour moi...

    Puis, il me pose. M'appuyant littéralement contre la paroi. Je ne savais pas où j'étais. Lui ne semblait pas le savoir non plus... Nous étions deux gamins afamés, malheureux et perdus dans la nature... Balayant les lieux méconnus de mes yeux, je me redressai quelque peu, fichant par la suite mon regard dans le sien. Si perçant...

    " Merci... Merci... " Osai-je murmurer entre deux souffles d'air.

    Je... Je t'en serai éternellement reconnaissant..








Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Lun 5 Oct - 19:55

Je n'avais pas treize ans,
Quand la réalité ma foutu une baffe en pleine figure...
Ca fait mal pour un enfant.

La vie est un long fleuve tranquille...
Non, la vie est un putain de bordel, ou la réalité trop oppressante nous écrase. Je ne sais pas qui à inventé cette p^hrase, mais qui qu'il soit, quoi qu'il soit, c'était un crétin. Je le connais pas, mais j'ai toutes les raisons de le détester. Merde, on s'en fout...
Il est là, addossé devant moi, sur la paroi grise de la grotte. Ses épaules quasi-nues se détachent parfaitement. Il me remercit. Peut être à contrecoeur, genre je suis indépendant j'avais pas besoin de toi, mais je m'en fous. Je n'ais même pas l'ombre du sourire qui pourrait montrer que je suis fier de moi. En effet je ne le suis pas.

Je ne sais pas pourquoi. Pourquoi? Cette question reviens tout le temps, dans la bouche de tout le monde. Pourquoi m'as tu trompée? Pourquoi ne me l'as-tu pas dit avant? Pourquoi fais-tu cela? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? STOP!
Merde on s'entend même plus...
Je disais quoi déja? Je ne disais rien, absolument rien. Si je vais lui dire que c'est rien. Ma bouche s'ouvre lentement. J'ai froid. J'essaie. Un vague son sort désespérément. On dirait le cri d'un souris. Je ferme les yeux tant la douleur qui loge gratuitement dans ma gorge hurle. Oui elle réussit à hurler. Pas moi, je suis un petit moineau. je peux même plus parler correctement... Tant pis. Une autre fois peut être.

-C'est rien t'inquiète!!!

Enfin, j'ai réussis. et alors? Ca te sauve pas que je sâche. Non mais c'est un pas de plus vers la liberté... Et un autre vers la souffrance... Ma gorge me brûle. Un soubressaut me secous violement et remonte jusqu'à mon cou. Je crache. Un liquide rubis s'échappe de mes lèvres. Putain. Je crache du sang! Mon corps est vraiment dans un sâle état alors? Oui.

-Dis tu viens d'où? Elle est où ta famille? Et c'est quoi ton nom et ton prénom déja?

J'avais soudainement très envie de le savoir. C'était un besoin insatiable insatisfait pour le moment.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Dim 11 Oct - 15:43

    Imagine there's no heaven. It's easy if you try. No hell below us. Above us only sky. Imagine all the people. Living for today... Imagine there's no countries. It isn't hard to do. Nothing to kill or die for. And no religion too. Imagine all the people. Living life in peace...

    You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will be as one.


    Imagine no possessions. I wonder if you can. No need for greed or hunger. A brotherhood of man. Imagine all the people. Sharing all the world... You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.

    Imaginez qu'il n'y a aucun Paradis, C'est facile si vous essayez, Aucun enfer en dessous de nous, Au dessus de nous seulement le ciel, Imaginez tous les gens, Vivant pour aujourd'hui... Imaginez qu'il n'y a aucun pays, Ce n'est pas dur à faire, Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir, Aucune religion non plus, Imaginez tous les gens, Vivant leurs vies dans la paix...

    Vous pouvez dire que je suis un rêveur, Mais je ne suis pas le seul, J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez, Et que le monde vivra uni... Imaginez aucune possession, Je me demande si vous le pouvez, Aucun besoin d'avidité ou de faim, Une fraternité humaine, Imaginez tous les gens, Partageant tout le monde...


    Vous pouvez dire que je suis un rêveur, Mais je ne suis pas le seul, J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez,
    Et que le monde vivra uni.


    Imagine there's no heaven...

_________________________________


    • Moi j'en avais à peine 10. Lorsque quelque chose innommable, informe et sans masse aucune m'a gifflé.
      Lorsque la foudre m'a frappé.
      Lorsque je perdis pied pour la première fois de ma vie.

      Mais qui touchera le coeur d'un homme si l'âme d'un enfant ne le touche pas ?



    You may say... I'm a dreamer...

    Et moi qui ne savais toujours pas où se trouvait le paradis ? Si Paradis il y avait... Moi qui n'avait encore jamais gouté au bonheur... Hormis à celui qui fut d'embrasser, d'enlacer et de protéger ma soeur. Mon joyau de la couronne, mon Amérique, mon bébé... Ma soeur... Cette poupée vivante, cette poupée au coeur cristallin et aux grands yeux interrogateurs. Ma chérie... Mon ange. Moi je ne sais pas répondre à toutes tes questions. Je n'ai jamais su répondre qu'à une seule question.
    "Owhen, aimer ça fait mal ?"
    Lorsque moi je t'avais répondu, entre deux soupirs de lassitude. "Esther... Aimer c'est ce qui fait le plus mal. Aimer.. ça fait mal."


    Il y en a plein les sénats. Il doit meme y en avoir partout dans Londres. Dans la capitale victorienne. Jusqu'aux Dardanelles, jusqu'aux plus hauts plateaux du Perou. Il doit meme y en avoir chez les étoiles. Des histoires comme la mienne ? Moi je n'arrive pas à vivre. Je n'arrive pas à aimer. Ca fait beaucoup trop mal... Je pense. Je restais là. Je demeurai.

    Le visage blême, les yeux aux couleurs délavés d'un enfant malade, mes mains salies par la terre se posèrent contre ma poitrine meurtrie. Mon coeur battait encore. A moins que ce ne fut qu'une illusion... Une illusion d'enfant .. ? Non, parce que je n'en étais plus un. Plus comme les autres. J'avais grandi trop tôt. J'étais devenu un homme. Et un homme.. Ca n'a plus peur... Ou alors... C'était peut etre encore moi... Mes reves et mes murmures incessants que j'aurais aimé pousser. Je ne suis qu'un enfant...

    Je ne serai jamais rien d'autre. Je ne serai jamais un de ces paladins à la solde d'un roi. Je ne serai jamais fier de personne. Je ne serai jamais ni prince d'illusion. Ni de ces beaux marquis, si brillants et narquois. Je suis de mon histoire, de mon passé, de mes passions, je suis... Ce que je crois. Je ne serai jamais un regret pour mon père. Et je veux des enfants toujours fiers d'etre fiers. Je suis ce que je dois. Je ne serai jamais le héros de tes fables. Le beaux chevalier dont tu reves parfois. Tu vois... Je ne suis que moi...

    Pourtant... Je ne serai jamais rien d'autre qu'un enfant.

    " C'est rien t'inquiète !!! "

    Il parlait. Parle... Ne t'arrete pas. Tes mots me réchauffent. Ils me donnent peut etre l'impression d'exister. Pour quelqu'un. Je le dévisage. Peinant encore à me redresser. Je le vois cracher le sang. Pauvre toi... Moi... Aussi je crache. Le sang ? Peut etre... Un liquide vermeille au gout tant métallique qu'acide coule lentement dans ma gorge. C'est mon sang. Je ne souriais pas. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi je l'aurais fait...

    Difficilement, je m'avançai vers lui, me heurtant aux parois du mur, et trébuchant à multiples reprises.

    " Dis tu viens d'où? Elle est où ta famille? Et c'est quoi ton nom et ton prénom déja ? "


    La douleur me reprend. Je me cambre. Tousse et crache, veillant cependant à ne pas le blesser lui d'avantage. Oui... Je savais etre délicat.. J'avais dû l'apprendre avec Esther... Puis, qu'importe. Il voulait savoir mon nom... A ce stade... Je lui devais bien ça... Non ? Mon nom contre la vie sauve... Mon nom contre la liberté. Mon nom contre mes chaines qui m'entravaient à la vie.

    " Owhen Capp, ma famille... C'est... Je n'en ai qu'une... Je ne pense pas que la réponse te satisferait. Et... Je ne viens pas de loin... Ou plutot, si. Je viens de loin. De très loin. "



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Ven 16 Oct - 21:37

La vie est un art,
Quand on est pas talentueux
On se fais rapidement éjecter
Dis c'est normal ça?
De quoi?
...
Mais merde pourquoi ma vie elle est pas comme celle des autres
Non je n'imagine pas un monde sans paradis
Mais un monde sans amour, c'est possible


No I've never said you are a dreamer...

J'ai rêver... Pas vous? Tant pis alors.
Il est là devant moi, il me regarde. J'ai l'impression que j'ai déja vu ce moment. Le pire étant que j'ai l'impression de savoir ce qu'il va dire, sans pouvoir l'interprêter. Il ne l'a pas dit. Pas encore. Dans ma tête je le vois s'avancer vers moi. Dans la réalité il ne bouge pas. Si... Il se déplace lentement. Tout doucement, comme si il avait peur de se briser quelque chose. Mais moi je sais qu'il n'a pas peur de ça. Il est déja brisé de l'intérieur. Comment je le sais? Ses yeux montre la douleur. J'ai eu les même à plusieur moment. J'ai aussi été brisé. Mais pas à ce point là...

Ses lèvres bougent. Il va parler. J'en suis sûr. Mon coeur et mon corps tremblent comme si j'avais attendu ce moment toute ma vie. Je sais déja ce qu'il va ce passer et en même temps je l'ignore. Mon coeur rate un battement. Je suis suspendu à ses lèvres. Mon rythme cardiaque s'accélère. Mais merde parle. Pourquoi j'ai l'impression que ça fait plusieurs jours que j'attend. Allez. La phrase sort lentement et se déroule comme un tapis.

-Owhen Capp, ma famille... C'est... Je n'en ai qu'une... Je ne pense pas que la réponse te satisferait. Et... Je ne viens pas de loin... Ou plutot, si. Je viens de loin. De très loin.

Mes yeux s'écarquille. Merde il a dit quoi j'ai mal entendu là??? Owhen... Capp? Mon coeur tambourine si fort que je suis sûr qu'il l'entend aussi fort que moi. Merde merde merde. Je dois réagir comment là??? Je sais pas... aidez moi. Hé ho là haut, au lieu de rouppiller, tu pourrais m'aider non??? Allez fait un miracle pour une fois... Rrrrrrrrrppiisshhh. Désespérant. Je dois me débrouiller sseul pour affronter cette étape. J'ai une frère? Peut être. Peut être pas.

-Moi je m'appelle Mathew... Mathew Capp...

J'ai deux secondes. Cette pensée me traverse l'esprit, je sais pas pourquoi. Mais je le sens, j'ai deux secondes pour fuir. Ou j'ai deux secondes pour mourir....



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Jeu 5 Nov - 22:32



    « Moi je m'appelle Mathew... Mathew Capp... »


    Mathew… ? Mathew…
    Capp ?
    Son nom tinte à mes oreilles. Mon regard se durcit encore plus. Mon corps se raidit. Mon cœur se met à saigner. Un peu plus d’avantage. Mathew…
    Ce frère… Cette chose… Qui ne mériterait pas l’existence. Qui mérite à peine la mort tellement la mort est belle. Lui qui mérite la souffrance et l’exil… Comme mon père… Comme… Notre père ? [Non, pas qui etes aux cieux… *sbaf*] Hum.

    & je suis dangereux.

    Je le fixe. Dans mon sang la rage, la haine et la soif de vengeance bouillonent encore. Je sens la marque que mon passé a laissé sur ma peau. Sur mon corps meurtri…
    Je… Ne croyais pas au destin. Non, je n’y croyais pas.
    Pourtant, il avait visiblement mis sur mon chemin, l’etre infame et impur que je voulais tant croiser. L’etre, la chose, la bete, le batard que j’avais tant envie de descendre…

    Quelque chose me poignarde la ventre. M’arrache les entrailles. Ca me tenaille… La haine. Melée de reconnaissance… Mais de l’amour à la haine… Il n’y a qu’un pas… ? Comme de la haine à l’amour… ? Il parait… ? Pourtant… De l’amour et de la haine…, c’est elle qui l’emporte sur moi.
    Toujours.

    « C’est toi… ? C’est toi ? »

    Et je murmure… D’une voix tremblante. D’une voix d’enfant. D’une voix d’ange déchu.
    Une pointe de colère cependant s’y incruste.

    « Mathew… »
    « C’est par ta faute que mon père est en fuite ! C’est de ta faute s’il a du fuir tant d’années ! C’est à cause de toi tout ça ! »

    Et j’éclate. En sanglots, dégainant de ma ceinture une lame de rasoir, que j’avais spécialement aiguisé avant mes sorties nocturnes. Oui, je préférais à la baguette. J’aimais moyennement les pratiques de magie… Enfin… Ca ne fait pas assez souffrir… A mon gout.

    Mais par précaution, je garde un doigt sur ma baguette, rangée dans une poche de mon jean… On ne sait jamais…

    « Tu te bats à la loyale. Si encore tu sais te battre… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Dim 8 Nov - 18:25

Hey what are you doing?*
Je ne sais pas. Je ne sais plus. Cela devient banale.

-C’est toi… ? C’est toi ?

Euh oui c'est moi... Pourquoi? Ca c'est ce que j'ai envie de répondre. Mais je me tais. Aucun son ne sortira de ma bouche, parce que je ne comprend pas. Je ne pense pas être quelqu'un de connu. &ma vie s'écoule de mon torse où le bandage que j'avais fait ne tient plus. Je suis désolé Félicia... Mais je ne reviendrais pas... Les promesses sont vaines ces temps ci, alors pourquoi tenir les miennes? La mort est nettement plus accueillante. &je délire...

-Mathew… -C’est par ta faute que mon père est en fuite ! C’est de ta faute s’il a du fuir tant d’années ! C’est à cause de toi tout ça !

Merde j'ai loupé un chapitre. & le livre défile sans que je puisse le lire. Quesqu'il se passe. Raconte moi. Oui raconte moi une histoire. Dis moi qui sont les personnages principaux.& je délire. Le sang macule mes vêtements. Merde merde. &la peur me prend. Non je ne veux pas mourir. Aidez moi...
Il dégaine une arme. La lame d'argent brille de mille feux. J'aime cette brillance. J'aime cette lame. Mais je hais la douleur qu'elle va m'apporter. &je hais le sang qui va couler. Je me hais, faible créature que je suis. Oh oui je me hais.

-Tu te bats à la loyale. Si encore tu sais te battre…

Non... On est frère c'est ça? Hein? J'ai loupé le train, c'est pour ça que je suis en retard. Mais ne m'en voulez pas, je ne sais plus vraiment où j'en suis. Je ne peux pas me lever. Je ne peux pas..

-Me battre? Non... Et pourquoi? Je ne peux pas me battre... Tu ne peux pas te battre... Il ne peut pas se battre...

Merde j'ai quoi? Je divague. Oh un lapin rose! J'ai faim...

-Peux pas... Non... Pas... Peux pas...

Je veux dormir. j'ai froid... Si froid... Est'dce cela la mort? Non... La mort est chaude... J'ai peur. Je veux revenir. Hien Félicia? Je reviens...

-On peut pas se battre... On est pas en état...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Lun 7 Déc - 21:48



    " Me battre? Non... Et pourquoi? Je ne peux pas me battre... Tu ne peux pas te battre... Il ne peut pas se battre... "
    " Peux pas... Non... Pas... Peux pas... "
    " On peut pas se battre... On est pas en état... "

    " J'm'en fous ! "

    Et je trépigne. Si, comme un enfant impatient. Au fond c'était ce que j'étais n'est-ce pas ? Un gosse. Rien d'autre qu'un gosse. A qui on a volé son enfance. Et je regarde le ciel. des étoiles sans nombre. Puis mon regard se fixe sur Mathew. Mon frère. Non, pardon. Ce ne sera jamais mon frère. Pourtant il reste à moitié à terre. On pisse le sang tous les deux. Mais moi j'ai la haine qui m'anime. Et vous savez... La haine, c'est bien plus fort que la souffrance.
    Bien plus fort que l'amour.
    La haine c'est la seule chose qui dure. C'est la seule chose qui reste. [Oh on se croirait dans Autant en emporte le vent --" *part se pendre*]

    " J'm'en fous... " Ma voix blesse. Ma voix le linche. J'espère bien. Mes yeux de gosse qui ne brillent plus se fichent sur lui. Sur ce garçon égaré lui aussi. Il ets comme moi. Il a mon sang. Il a ma chair. Il a tout de moi. Mais il est bon. Moi je suis mauvais. Alors qu'importait au fond...

    Et je le menace de ma lame que je brandis dans sa direction. Je m'avance vers lui et lui lacère la peau. Au niveau du bras. Je n'ai fait que l'égratiner. Mais je serais capable d'aller beaucoup plus loin. Mathew, tu es mon frère. Tu es une des meilleures choses qui devraient m'etre arrivée dans la vie. Mais tu sais quoi, le problème.. c'est que t'es aussi une des pires.

    Et je saigne encore. Le sang zèbre les roches, les parois glaciales des murs qui nous entourent. Et semblent essayer de calmer les ardeurs du révolté que j'étais. Du Jacquou le Croquant, du paien, du sauvageon hargneux que je suis encore aujourd'hui.

    " J'm'en fous... Bats toi. "

    J'insiste. Je ne lache pas ma lame. Et je ne détourne pas les yeux. Ma haine est plus forte que les liens du sang. Pourtant j'abaisse un rien le rasoir... Mais je le quitte pas des yeux. Car oui... On peut faire semblant... On peut me leurrer... J'ai l'air alors si content... Mais on deteste ce que je ressens... Et pourtant... On ne peut pas m'empecher d'etre un enfant...
    Mais voyant qu'il ne réagissait pas. Je m'énerve. Recule un peu. Et cogne sur le mur à ma portée. J'encoche un coup de poing rageur dans la paroi. Je saigne encore un peu plus. Bof... Un peu plus, un peu moins...

    " En fait, c'est ça... T'es lache. T'es lache.. T'es lache ! " Et je hurle, lachant ma lame qui s'écrase sur le sol. " Espèce de lache ! Batard et lache ! "

    Mais rien n'est impossible aux yeux d'un enfant vengeur.




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Mer 30 Déc - 12:59

It's not my fault!

Mon bras. Il est en sang. La jolie couleur sombre coule abondament souillant mes vêtements au passage. Quelle importance? Il y a peu de temps je n'aurais pas réagit comme ça, mais je suis vide, et je suis las. J'en ai ras le bol. Owhen, mon frère... Ce mot résonne en moi comme une joie intense, mais je suis triste. Il n'a pas l'air d'éprouvé le moindre sentiment de bonheur envers moi. La haine le consume. Mais je n'ai rien fait! Il veut que je me batte. Je ne suis qu'un faible gamin, pas comme lui. Non, il à l'air si fort...

Mais Owhen est brisé de l'intérieur. Merde. Quesque j'ai fait au juste? Est-ce un crime que de vivre simplement? Est-ce un crime que d'être né? Je ne sais pas. Pour lui si. Mes yeux montrent mon désespoir. Bizarrement je n'ai pas peur. Non. La peur ne me salit pas. Je n'ai pas peur, mais je suis si triste. Sa douleur est devenu mienne. Saleté d'empathie à la con. Et non, finalement, je le comprend. Je ne vois pas la cause de cette douleur, mais la nature m'apparait aussi clairement que possible. Je l'ai vécu, la même. Sans père. Seul... Quel injustice. Owhen...

Son poing s'écrase brutalement contre la paroi de pierre. Un peu de sang coule. Mais lui s'en fou. Alors moi aussi. Sa lame occille dans sa main. Il la che. Et pendant qu'elle conrinue sa chute vers le sol, il m'injure. Je suis un lâche. Non... Pas vraiment. J'aurais pu me battre contre lui, mais ça aurait servit à quoi hein? Merde...

-Peut être... MAIS JE SAIS MÊME PAS CE QU'IL SE PASSE! M'en veux-tu d'être né? CE N'EST PAS MA FAUTE!

Et je le prend dans mes bras. Il va me repousser. Quelle importance...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Ven 1 Jan - 23:18



    Il continue. A clamer son innocence, comme sur un banc d'accusé devant un tribunal. Franchement je n'en ai que faire. De ses élucubrations... un fou se débat bien dans du béton... Moi je me déchaine. & je sens quelque chose qui a la constance et la couleur de la haine bouillonner dans mes entrailles et me ronger les boyaux. Je sens cette chose qui court dans mon corps. Je la sens vibrer en moi comme quelque chose d'inexplicable. Et y a toujours cette vivacité et cet amour de la mort qui prend le dessus sur moi.

    Je suis en train de devenir mauvais... je crois... que je suis en train de devenir comme mon père... ? Mais tant mieux au fond... N'est-ce pas ? ... Qu'importe.

    Il veut faire la paix... ? Mais on ne peut pas faire la paix si on n'a pas commencé la guerre... c'est pas dans la logique d'abord... oh puis j'm'en fous en fait. Qu'il s'égosille, qu'il crève la gueule ouverte, je ne bougerais pas un petit doigt pour sauver sa peau. Je n'en ai rien à foutre de sa pauvre carcasse...

    Il aurait du mourir. Non, en fait, il aurait du jamais voir le jour. Ca aurait été plus juste... C'est sa faute si papa est en cavale... tout ça c'est sa faute... tout ce qui m'arrive c'est à cause de lui... parce qu'il respire mon air, qu'il marche sur la meme terre que moi... je le hais... je le hais... je le hais...

    " Peut être... MAIS JE SAIS MÊME PAS CE QU'IL SE PASSE ! M'en veux-tu d'être né ? CE N'EST PAS MA FAUTE ! "

    " Ouais j't'en veux d'etre né ! T'aurais jamais du naitre ! T'aurais jamais du avoir le droit d'apprendre à écrire, à lire, à aimer ! T'aurais du mourir ! T'aurais jamais du voir le jour ! A cause de toi mon père est dans la merde ! Et c'est à cause de toi tout ce qui nous arrive à ma soeur et à moi ! "

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Ven 1 Jan - 23:58

J'ai envie de vomir. Je suis pitoyable vous pouvez le dire. Il m'a repoussé aussi violement que possible. Mon coeur... j'ai mal au coeur. La main sur la poitrine, je le regarde sans rien dire. La violence bouillone jusque dans ses entrailles, et de ses yeux surgit l'enfer d'un fantôme de son passé ténébreux. Il faut que je bloque. Plus d'empathie. STOP! Je ne veux plus ressentir cette horreur. Ce désespoire. Je ne veux plus... Laisser moi tranquille.

Il n'en à rien à foutre de ce que je lui dit. Rien à foutre, mais vraiment aucune considération pour se que je dis. Je m'égosille pour rien. Rien du totu. Mais qu'ais-je fais bon dieux de merde. Papa... Qu'ais-je fais? Rien? Non je n'ai rien fait! C'est toi... Mais tu n'es pas là. Alors est-ce normal que la faute retombe sur l'ainé? Peut être. Il faut que j'assume alors... Il faut que j'assure...

-Ouais j't'en veux d'etre né ! T'aurais jamais du naitre ! T'aurais jamais du avoir le droit d'apprendre à écrire, à lire, à aimer ! T'aurais du mourir ! T'aurais jamais du voir le jour ! A cause de toi mon père est dans la merde ! Et c'est à cause de toi tout ce qui nous arrive à ma soeur et à moi !

La violence de ses propos est telle que je vacille. Merde. Il a raison... Je me sens débile. Tellement con. Je devrais mourrir. il a réussit à m'imposer sa cause. Tant pis pour moi. Je le regarde avec le même désespoire, je comprend sa douleur. Je la comprend. Sa soeur? J'ai donc une soeur? Demi soeur peut être. Quelle importance au final? Elle doit être angélique. Une jolie petite fille. Une jolie petite soeur... J'aurais dû être là pour eux. J'aurais dû.

-T'as sûrement raison... Alors tue moi, vas-y si tu penses que c'est plus juste. Je pourrais rattrapper mes erreurs. Avoue le quand même, j'aurais pu mourrir en couche, mais je n'ai rien fait pour vivre. Si tu ne le comprends pas moi je te le dit, je n'ai rien fait. J'ai même parfois sollicité la mort. Si tu penses que je dois mourrir alors tue moi. Si tu veux que je me batte, je me battrais. Je suis ton frère quoi qu'on en pense. Et je serais là pour toi. Si tu as besoin de quelqu'un à haïr je suis là. Si tu as besoin de frapper quelqu'un, je suis là. Putain de merde. Je raconte que de la merde... Fait ce que tu veux de moi, je suis à toi... Tu es mon frère...

Je m'y engage... Et t'engages tu.... Je m'y engage... Je m'engage à tout parce que de toutes façons si l'on ne me retrouve pas mourrais. Sérieusement j'ai rien à perdre. J'avais remonté la pente, je viens de la dévaler.

-Vas-y...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Ven 8 Jan - 23:49



    " T'as sûrement raison... Alors tue moi, vas-y si tu penses que c'est plus juste. Je pourrais rattrapper mes erreurs. Avoue le quand même, j'aurais pu mourrir en couche, mais je n'ai rien fait pour vivre. Si tu ne le comprends pas moi je te le dit, je n'ai rien fait. J'ai même parfois sollicité la mort. Si tu penses que je dois mourrir alors tue moi. Si tu veux que je me batte, je me battrais. Je suis ton frère quoi qu'on en pense. Et je serais là pour toi. Si tu as besoin de quelqu'un à haïr je suis là. Si tu as besoin de frapper quelqu'un, je suis là. Putain de merde. Je raconte que de la merde... Fait ce que tu veux de moi, je suis à toi... Tu es mon frère... "

    Ah merde. Ah merde. Ah merde.
    Ah merde. Ah merde. Ah merde.

    Ah que merde, merde, merde, merde, merde et merde ! [Le récit est diversifié n'est-ce pas ? ] Mathew... C'est ce garçon que je renie. C'ets ce garçon qui ne sera jamais mon frère... C'est ce garçon... C'est ce garçon, putain... Mathew... Putain Mathew... Pourquoi t'as fait ça... Putain Mathew, pourquoi tu fais ça... ? Pourquoi tu te soumets... Je peux pas te tuer... Je sais pas tuer... Je pense meme que je saurais pas te tuer...

    Oui j'te hais. Oui à mes yeux t'es rien. Oui je suis pret à tout pour venger mon père. Oui j'aime ma soeur. Oui t'es mon frère... oui t'es mon frère... ? Oui... Oui... Oui... je t'aime... Peut etre... ? Non ! Non ! Non bordel non ! Mais dans la haine y a une forme d'amour non... ? Dans l'amour y a une forme de haine aussi...

    Je lache tout. Et comme un enfant honteux, je baisse les yeux, déposant les armes à ses pieds. Je rougis. Et je pleure. Mes mains suantes prennent ma tete et la cognent de toute leur force contre le mur. Je voudrais plus exister ! Je voudrais crever ! C'est dur d'aimer et c'est aussi dur de détester... Mais au fond, c'est peut etre parce que je suis qu'un enfant... ?

    " J'peux pas ! J'peux pas te tuer ! Je peux pas... ! Je peux pas... ! Je peux pas... ! "

    Et je pleure toujours autant. Cherchant à cacher des larmes de gosses... De grosses larmes brillantes et salées... De grosses larmes d'enfant...

    " Mathew... Pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon ! "


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Dim 10 Jan - 11:28

On aurait plus rien à faire si l'amour ne remplaçait pas de temps en temps la haine? Je ne sais pas. J'ai jamais su au fond de moi si j'aimais réellement. Je n'ai jamais non plus voulu le savoir. Et pourtant je suis là et je ressens cette douleur que l'amour accompagne. C'est mon frère. Rien que cette pensée rempli mon coeur de joie. J'ai envie de le crier au monde. Mais il veut... Veut? Voulait peut être... me tuer. Je n'ai rien à envier à certaine personne, et personne n'a rien à envier de moi mais...

J'aimerais tant qu'on se comprenne. Il se cogne la tête, me demande pardon tandis que son arme gie à mes pieds. Une larme coule dans mes yeux. Je vois le sang qui macule ses vêtements, celui qui coule de sa tête. C'est une malédiction. J'ai mal pour lui. Non ce n'est pas une expression. Nous ne sommes pas jumeaux mais frère. Et je me rend compte que mon don d'empathie est plus fort pour lui. Je ressens sa souffrance aussi bien que si elle était mienne. D'habitude je ne ressens que le sentiments de cette souffrance et je comprend... Mais là... C'est tellement différent. J'ai même l'impression de sentir son coeur battre faiblement.

Avant qu'il ne fasse une autre connerie du genre s'empaler avec son couteau je me jette sur lui. Gentillement. Avec douceur. Et je le prend dans mes bras. Je suis son grand frère, c'est à moi de le sortir de là. Un soupire herueux s'échappe de ma couche et je m'assois avec lui dans mes bras. Il pleure doucement. De ma mains je sèche ses larmes, mais rien à faire. On dirait moi quand j'étais petit et que je pensais à papa... On dirait moi... C'est mon frère. C'est une partie de moi.

-Hey! Faut pas... C'est pas grave...

Je murmure des mots réconfortant. Il ne m'a pas encore reppousé. Le fera-t-il je ne sais pas. Mais s'il le fait, je ne ferais rien pour l'en empêcher. J'ai envie de le protéger du haut de mes treize ans presque quatorze... C'est peut être pitoyable. Mais je suis son frère.

-Hey don't worry... Well, this is a marvelous night for a moondance, with the stars up above in you eyes, this is a fantastic night to make romance...

Je chantonnne doucement ces quelques phrases que j'aime. Je ne sais pas ce que cela fera mais j'avais envie de les dire. Peut être cela l'appaisera, je l'espère...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Lun 1 Fév - 20:46



    Mat... il sent mes faiblesses. Il me prend dans ses bras. Comme on prendrait un jeune caneton blessé. Ou un jeune poussin blessé.. et fébrile. Parce que c'est ce que je suis non ? Un fauve abimée et trahi par la haine... ? J'arrive plus à distinguer le blanc du noir... j'ai l'énergie du desespoir... Et lui, il ets encore là. Il me serre contre lui. Je n'ai plus la force de faire quoi que ce soit. J'ai plus que le silence pour respirer.

    " Hey! Faut pas... C'est pas grave... "

    Il suffirait simplement. Qu'il m'appelle. Qu'il m'appelle. D'où vient ma vie. Certainement pas du ciel... Lui raconter mon enfance. Son absence. Tous les jours. Comment briser le silence... Qui l'entoure? Aussi vrai que de loin je lui parle . J'apprends tout seul à faire mes armes. Aussi vrai qu' j'arrête pas d'y penser. Si seulement je pouvais lui manquer.....

    Est ce qu'il va me faire un signe? Manquer d'amour n'est pas un crime ? J'ai qu'une prière à lui adresser Si seulement je pouvais lui manquer.... Je vous dirais simplement Qu'à part ça Tout va bien ... A part d'un père Je ne manque de rien.... Je vis dans un autre monde. Je m'accroche tous les jours. Je briserai le silence.... Qui m'entoure.... ?

    Dis Mathew... Manquer d'un père, est-ce que c'est un crime... ?

    " Hey don't worry... Well, this is a marvelous night for a moondance, with the stars up above in you eyes, this is a fantastic night to make romance... "

    Et pendant qu'il chantonne et murmure quelques phrases aussi douces que celles d'une mère.. que celles d'un père.. que celles d'un frère.... ? je me blottis. Contre lui. Je me sens comme un petit frère. Je me sens comme un gosse en manque d'amour. ? J'aurais jamais cru faire ça un jour... mais meme si je l'aime pas... c'est mon frère non ? Et je sais pas aimer. Je sais pas non plus condamner. C'est ça mon grand problème... J'ai le coeur trop usé d'avoir essayé d'aimer.. Y a qu'Esther et quelques autres que j'aime... C'est pas le sujet. On s'en fout en fait.

    " Mat... ? Dis moi... Mat dis moi... ou il ets papa... "

    J'ai murmuré ces mots. En crachant un peu de sang et en toussant sur le coté. J'suis bien amoché... Mais le mal en fait, c'est moi qui me le fait tout seul.... Je ferme à moitié les yeux. J'me sens presque glisser vers le fond. Je suis abruti et presque assomé. Mais j'aurai toujours la force pour poser des questions. Tu m'arreteras pas. Jamais.

    Tout ça, ça a pourtant commencé comme dans un reve d'enfant... ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Sam 6 Fév - 20:20

Il sanglote doucement, se perd dans mes bras et pleure contre ma poitrine. Doucement je sens son souffle caresser mon cou. Je ne suis pas insensible au fait qu'il soit là. Disons plutôt que mon cœur explose de joie de savoir que je suis grand frère. Je caresse doucement ses cheveux sales et le serre fort contre mon coeur.

J'ai une famille. C'est un bonheur pur que de le savoir. C'est vraiment quelque chose de bien. Nous sommes tout seux assis dans une sorte de grotte, alors que la pluie commence à se déchaîner dehors, alors que le monde s'étrangle. Alors que le vent souffle, alors que dame nature hurle, alors que mon coeur bat. Nous somme deux petits être paumés, dans les bras l'un de l'autre, à nous serrez.


Que le temps passe, que les souvenirs s'effacent, que nos larmes s'enlassent... Et il tremble doucement contre moi. Sa voix légère résonne dans la pièce. Où il est papa?

-" Je sais pas mon ange. Papa il m'a laissé. Papa il m'a abandonné aussi. Mais on le retrouvera..."

Oui je te le promet Owhen, si papa ne veut pas entendre, si papa ne veut pas comprendre, je le forcerais. Papa doit être là. Papa devrait être là. Alors je le retrouverais. Ou il me retrouvera. Cela ne revient pas au même. Et pourtant.

Si il veut pas entendre je... Je ferais tourner le monde pour qu'il comprenne. Je vais sans dute être balayé. Petit ange déchu. Petit enfant déçu. Enfant. Oui bordel je suis un enfant. J'ai seulement treize ans. Treize, c'est pas assez quand on a grandit sans rien. Il me faut encore l'épaule rassurante d'un père, l'envelloppe protectrice d'une mère. Mais comme lui on me l'a retiré. Oui comme lui...

Enfance damnée, enfance brisée. Ce n'est pas juste.
Ce ne l'a même jamais été. Pourquoi nous?
Je refuse de céder à ma démence. Je refuse de souffrir en silence. Je refuse de pleurer encore. Je refuse de mutiler mon corps. Je refuse de céder à ma violence. Je refuse d'accepter ma sentence. Je refuse de souffrir en secret. Et d'avancer comme si de rien n'était.
Oui je refuse.

-" Owhen... T'es tout seul? "

A-t-il des parents adoptifs? Où habite-t-il? Quelle a été sa vie. Comment me connais-t-il? Une foule de question. Encore peut de réponse.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr

avatar

Hey mais c'est Owhen J. Capp'
▌ - D o n ' t . T o u c h - ▌


Messages : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Jeu 25 Fév - 21:15



    " Je sais pas mon ange. Papa il m'a laissé. Papa il m'a abandonné aussi. Mais on le retrouvera..."

    Je sèche mes larmes. Y a quelque chose en moi qui est cassé. Mais j'tiens encore debout. Alors autant en profiter non ? Qu'importe. Je me redresse. Il... Lui.... Lui... Mon pire ennemi, mon ennemi supreme, mon ennemi juré. Celui que je hais le plus au monde, celui que je voulais descendre à tout prix... Il est là. Et j'ai pas réussi à la toucher.

    Peut etre...
    Parce qu'il est mon frère... ? Ou alors je ne suis qu'un lache... Au choix...

    Il me fait des promesses. Il m'en fait. Il me fait des promesses d'adultes. Comme pour me rassurer. Vous savez... Je fais mon dur comme ça.. Mais au fond, je suis peut etre aussi fragile et facile à démantibuler e qu'une vieille poupée de chiffon... ? Et dans ses bras je me sens protégé. Papa... Je murmure des "papa" entre deux sanglots. Papa... T'en vas pas... Papa si tu nous aimes, dis le nous... papa ne t'en vas pas... On peut pas vivre sans toi...
    T'en vas pas au bout de la nuit.

    Nuit tu me fais peur. Nuit tu n'en finis pas. Comme un voleur, il est parti sans moi... On ira plus au ciné tous les trois... Nuit tu me fais peur. Nuit tu n'en finis pas... Il est parti sans moi...
    Il est parti sans nous... Papa fais pas de conneries... Papa on ne part pas en pleine nuit....
    Papa... Comme un voleur, tu es parti sans nous... ? Tu nous emmeneras jamais en France. Tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas. Nuit tu me fais peur... Papa arrete... Papa s'il te plait, reviens ? Papa, on arrive pas à vivre sans toi....

    Papa si tu pensais un peu à nous... ?

    " Owhen... T'es tout seul? "
    " Pa... pa... "

    " Je... Euh... Non. J'ai ma soeur. Et toi... T'es tout seul ? "

    Nuit tu me fais peur... Nuit tu n'en finis pas... Nuit je t'en prie... Rends moi mon papa....


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Mathew Capp
    ▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

▌▌Serdy' ♦ Empathe et bout de chou du fow'

Messages : 704
Date d'inscription : 20/08/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   Ven 26 Fév - 19:11

On m'avait dit : "Te poses pas trop de questions. Tu sais petit, c'est la vie qui t' répond. A quoi ça sert de vouloir tout savoir ? Regarde en l'air et voit c' que tu peux voir." Mais t'es comme moi Owhen hein? Toi aussi en l'air tu ne vois que le ciel et les nuages. La vie répond à rien. Et si on veut savoir c'est notre problème! Pas le votre! Merde.
On m'avait dit : "Faut écouter son père." Mais papa il est parti. Papa il nous a laissé. On a grandit avec une place à prendre. Deux pour moi... Et... pour lui? Je ne sais pas...

A toi aussi, j' suis sur qu'on t'en a dit. De belles histoires, tu parles... que des conneries! Alors maintenant, on s' retrouve sur la route, avec nos peurs, nos angoisses et nos doutes. J'ai des doutes plein la poche comme un gamin à des bonbons plein la bouche. Oui toi aussi on t'en a sortit, de belles histoires. MAIS TOUT CA C'EST DES CONNERIES;

'When... Je sens ton petit coeur contre ma poitrine. Je ne dessere pas l'étreinte. Je te tient et ne veux plus te lâcher. Je suis un sale égoïste. Mais toi tu es mon frère. Mon petit frère chéri. Je t'aime Owhen... Owhen je veux pas que tu repartes. On avait combien de chance de se rencontrer comme ça? Combien de chance? Oui je suis chanceux de t'avoir vu... Et papa... Il faut que Papa revienne. J'en ai marre qu'on soit seul. Merde. La tristesse m'étouffe. J'aimerais parfois que mes sentiments ne soient que des nuages, obscurciçant mon ciel, mais n'était que de passage.

Et...
Quoi? Une soeur? J'ai une soeur? Je verse une larme quand il me demande si je suis tout seul. Moi oui, je n'ai pas de bonne nouvelle pour lui. Moi j'ai toujours été tout seul. De l'orphelinat jusqu'à... Poudard? Oui là bas j'ai une famille... Mais ce n'est pas pareil. Pas pour Owhen. Non c'est pas pareil...

-" Oui je suis tout seul... Papa m'a laissé tout seul dans un orphelinat de moldu. Et les enfants là-bas ne m'aimaient pas parce que je faisais des trucs bizarre..."

Oui j'ai toujours été seul. Jusqu'à maintenant...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pa...pa?
Pourquoi as-tu...? Pa...pa...

I want to believe in you Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://style-is-war@hotmail.fr



Hey mais c'est Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

IN MY HEART... YOU'RE... NOT HERE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« P o u d l a r d . S c h o o l . 2. » ● ● :: ● ● . H O R S . R P . A N I MA T I O NS . D U . F O R U M . » ● ● :: > Cimetière des RP's-