AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
" Intrigues mises en place " ;; bal, sorties à pré au lard annulés pour raisons d'enlèvements et de meurtres sordides d'élèves de Poudlard. "

Partagez | 
 

 [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Hey mais c'est Invité
Invité


MessageSujet: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Lun 30 Nov - 23:52

    We're driving slow through the snow . On fifth avenue . And right now radio's . All that we can hear . Now we ain't talked since we left . It's so over do . It's cold outside . But between us . It's worse in here. The world slows down but my heart beats fast right now . I know this is the part where the end starts . I can't take it any longer . Thought that we were stronger . All we do is linger . Slipping through our fingers .

    I don't want to try now . All that's left is goodbye . To find a way that I can tell you .I hate this part right here . I hate this part right here . I just can't take your tears . I hate this part right here .

    Everyday seven takes of the same old scene. Seems we're bound by the laws of the same routine . Gotta talk to you now before we go to sleep . But will we sleep once I tell you what's hurting me? The world slows down but my heart beats fast right now . I know this is the part where the end starts . I can't take it any longer . Thought that we were stronger. All we do is linger . Slipping through my fingers .

    I don't want to try now . All that's left's goodbye to . Find a way that I can tell you . I hate this part right here . I hate this part right here . I just can't take your tears . I hate this part right here .

    I
    know you'll ask me to hold on . And carry on like nothing's wrong . But there is no more time for lies . Cause I see sunset in your eyes . I can't take it any longer . Thought that we were stronger . All we do is linger . Slipping through our fingers . I don't want to try now . All that's lefts goodbye to . Find a way that I can tell you .


    ________________________________________________________________________________________________



    Une boule en acier forgé attachée à un cordon de cuir autour de sa tete, elle avait beau cracher et s’agiter, rien n’y faisait. Je suis une folle. Je suis une folle dangereuse. Je crois… ? Je secouais les chaines qui entravaient ses mains en souriant d’un rictus toujours aussi sadique. De toute façon… Cette fille… Après tout, ce n’était rien. Elle n’était rien d’autre qu’une ombre dans la nuit. C’est une chienne, une chatte de gouttière. C’est un péché mortel à regarder. & lorsqu’elle tremblait, je jouissais. C’était un si beau jeu…

    Je passais mes doigts sur le foulard enroulé autour de sa bouche qui servait de baillon, en murmurant quelque chose que je tairais ici bas. On ne sait jamais… Ames sensibles… La petite croix rouge. Et d’un gest brusque et rageur, je gifle la chienne. Que dis-je. La putain. Oui c’est ça. C’est la putain. Une putain. Rien d’autre qu’une misérable putain… Et pendant qu’elle reprenait, si l’on peut dire, ses esprits, mon esprit pervers s’était mis en marche. [ON.]

    Mes lames creusent de longs sillons sur sa joue, et je goute à son sang. J’aurais presque aimée qu’elle se défende. La garce. C’eut été beaucoup plus… Jouissif. Pour moi. Oh oui… Mais je la connaissais. Oh et puis, qu’importe. J’avais besoin de me défouler. & ce soir… Pas de chance, elle se trouvait sur mon chemin. Il y avait si longtemps déjà que je ne m’étais pas autant amusée. Depuis l’autre chienne galeuse là… Aliénor. Oui, vous voyez.

    Bref, ça c’est un autre sujet. & je la gifle à nouveau. Plus violemment cette fois. Elle perdit l’équilibre que lui offrait le mur de la ruelle auquel je l’avais adossée, mais je la rattrape à temps. Enfin… Avant qu’elle atteigne le sol. Eh… Crève pas hein.

    « Crève pas. Trainée. C’est pas drole sinon. »

    Le foulard se teintait de rouge. D’une belle couleur vermeille, comme les plis de ma robe. Comme le tissu des grands rois. Rouge. Rouge sang. Rouge pourpre. Je traquais avec attention et espoir le moindre gémissement de sa part. Meme étouffé. Mais rien. Elle était forte. Mais inconsciente peut etre aussi. Ou peut etre qu’elle s’en fichait… ? Et d’une barre de fer, je frappe au niveau de sa poitrine. Là elle réagit. Un peu. [Un peu… un peu…] Elle suffoquait. J’orgasmais. La voir souffrir me procurait une volupté supreme.

    « Tu veux pas me dire… où je pourrais trouver Aliénor ? Ou sa putain Littéraire ? Oh pardon… Je ne t’ai pas offensée j’espère… »

    J’éclate alors d’un rire sarcastique. Mon sadisme faisait de jour en jour, comme mon égo. Il devenait de plus en plus gros. Aherm. Bref. Tant pis. Elle me le dira quand elle sera disposée… En attendant, celle-là je ne l’avais pas ratée. Puis oh. On peut bien se faire plaisir de temps en temps…


Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Juliet Von Reichtatd
Mangemort & prostituée " un Papillon c'est si joli... "


Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mar 1 Déc - 22:56

    Savoir sourire, À une inconnue qui passe, N'en garder aucune trace, Sinon celle du plaisir. Savoir aimer. Sans rien attendre en retour,. Ni égard, ni grand amour,. Pas même l'espoir d'être aimé,Mais savoir donner, Donner sans reprendre, Ne rien faire qu'apprendre Apprendre à aimer, Aimer sans attendre, Aimer à tout prendre, Apprendre à sourire, Rien que pour le geste, Sans vouloir le reste . Et apprendre à Vivre.
    Et s'en aller.


    Savoir attendre, Goûter à ce plein bonheur. Qu'on vous donne comme par erreur, Tant on ne l'attendait plus. Se voir y croire. pour tromper la peur du vide. Ancrée comme autant de rides. Qui ternissent les miroirs.

    Savoir souffrir. En silence, sans murmure, Ni défense ni armure Souffrir à vouloir mourir Et se relever. Comme on renaît de ses cendres, Avec tant d'amour à revendre. Qu'on tire un trait sur le passé.

    Apprendre à rêver À rêver pour deux, Rien qu'en fermant les yeux, Et savoir donner Donner sans rature Ni demi-mesure Apprendre à rester. Vouloir jusqu'au bout. Rester malgré tout, Apprendre à aimer,
    Et s'en aller...


    Apprendre à aimer ?

    _____________________________________________________________________________________



    Tout a basculé. & je suis condamnée. Je suis une des rares personnes qui connaissent leur date de mort. Je veux avoir une dernière chance. Que Dieu révise son jugement. Mais je n’ai pas le choix. Je devrai vivre avec ça. Une chance, je ne la mérite pas. Personne au monde ne choisit sa vie. Mes larmes mouillent mes joues. Mon bonheur est un empire. Il n’y a pas de reine. Je perds mon trone quand on me dit de refaire ma vie. Mes projets sont déjà en cendres.

    Mais vous me connaissez, je suis bornée. J’ai peur de pas vivre assez longtemps pour apprendre à aimer. Je veux avoir cette dernière chance. Que Dieu révise son jugement. Et je n’ai pas le choix. Obligée de vivre avec ça. Apprendre à aimer. Je ne le mérite pas. J’ai toujours ma capsule de cyanure. Je vivrai jamais assez pour apprendre à aimer.

    Mais tout ça ne se dit pas. Ca ne se dit qu’à demi-mots. Dites-moi s’il faut souffrir. Pour lui dire. Dites-moi s’il faut souffrir. Moi qui n’ai pas souffert. Est-ce que je dois me taire… ? Tout lui dire sans lui mentir. L’amour serait notre ruisseau qui coule encore sur ma peau. Tout ça, ça ne se dit pas. J’ai connu cette femme. Qui ne dit pas un mot.

    Alors, dites-moi s’il faut souffrir… Souffrir pour le lui dire… ? Lucie, je pense à toi. Lucie, toujours. Moi qui n’ai pas souffert… Est-ce que je dois me taire… ?

    L’auror s’acharne. Mais je ne dirai rien. Jamais rien. Puisqu’il faut souffrir pour pouvoir aimer. Puisque savoir aimer c’est savoir souffrir… Puisque souffrir c’est savoir prier. Puisque c’est savoir aimer… ? Parce que… J’aurais été moins lache. Si j’avais su aimer. J’aurais donné bien d’avantage. De lumière et de paysages. Si j’avais su… Si j’avais su lire sur son visage, ce qu’il faut d’amour et de rage.

    Si j’avais su aimer… Avant de la connaitre, j’aurais menti peut etre… Si j’avais su mentir. Mentir ou disparaitre… Apprendre à devenir, une femme à la fenetre. J’aurais donné bien d’avantage… De lumière à ton paysage. Si j’avais su… La mettre à nu. Si j’avais su…

    Tellement beau… Mais la vie ne m’a pas ouvert les bras. Pourtant, un ange était là. Vous ici, vous etes en bas. Ce qui brille là-haut. Mon courage, mon sourire. Mourir dans le sable de l’ennui. Chanter dans le noir. Une formule magique quand je chante les larmes. De mes reves d’enfant. Tellement beau… La vie ne m’a pourtant pas ouvert les bras. Pourtant un ange était là…

    Lucie… Son visage défile alors dans ma tete. Chimène… Mon amour. Mon ange. Mon sourire, mon vent, mes ailes. Ma vie… en plus beau… & quand je chante, je fais bruler mon ame.

    & j’avais revé qu’il n’était pas trop tard. J’ai revé… J’ai réussi… J’ai réussi… à rever…

    Je souffrais. Mais c’était le prix à payer. & l’auror était folle. Peut etre autant que moi. J’avais vaguement croisé Aliénor, la… le joujou d’une serdaigle littéraire, qui m’avait avertie. Je suppose que c’était elle. Mais je ne pouvais pas en etre effrayée… Je suis aussi sadique et perverse qu’elle. Si ce n’est plus. Meme si je meurs avant d’avoir aimé… Tant pis. C’est comme ça.

    Pourtant je souffrais. Vous savez, ce que ça veut dire… ? Souffrir à vouloir mourir. J’étais peut etre un peu humaine… Alors… Ma croix, je la cachais. Au fond de moi, mais peut etre que je la portais… Peut etre… Qu’elle crève. Cette chienne. Si je suis sauvée… Je lui crèverai les yeux. Ou du moins… un… pour qu’elle puisse se regarder crever avec l’autre… Oh c’est jouissif ça…

    Pour apprendre à aimer...
    ... & s'en aller ?



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Chimène Von Reichtatd
    ▌ Phoenix Order ▌ Photographe & Baroudeuse


Messages : 160
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mar 1 Déc - 23:50



    & Que de nos tristesses, Il se fait des manteaux...
    & Si quelqu'un me dit... Que tu m'aimes... Encore... Tout devient possible alors.


    _____________________________________________




    & Finalement aprés toutes ces années, Londres n'a toujours pas changé...
    Aprés tout ces tours autour du monde. Aprés mes errances, Londres, elle, ne change pas. Cosmopolite citée , melange culturel. Londres. Objet des desirs. Des délires. Ce soir... Dans cette ville inébranlable. Je cherche mon pillier. Elle s'appelle Juliet. Moi je me nomme Chimène, & nous sommes toutes deux, deux grandes tragédiennes de la vie qui s'ecoule. Vous verriez sa vie, la mienne. & La mienne est parsemée de cet incestueux amour que je lui porte.
    & Elle S'appelle Juliet. On dit que c'est une Putain. On dit qu'elle vend son corps, et qu'elle vole les vies des autres. On dit des tas de choses... Mais moi, quelqu'un m'a dit, qu'elle m'aimait encore... & pour moi c'est tout ce qui compte.

    & Elle, s'appelle Juliet. Elle est mon ange etincellant... & Pour moi Juliet... Quand elle parle, ses mots sont semblables a des tintements divins. Oui. Ma Juliet je l'aime. & Je me fiche de ce qu'elle est. Je me fiche de ce qu'on dit. Car ce qui compte c'est que je l'aime.
    & Elle s'appelle Juliet. De mes nuits farouches elle est l'heroine, & quand des autres me touchent c'est elle que je vois. Car elle s'appelle Juliet. Elle est ma soeur... & Malgré tout ça... Je l'aime comme ill ne faut pas.

    & Elle s'appelle Juliet. C'est elle que je cherche ce soir. On m'a dit qu'elle serait la. Alors j'ai accouru.

    &... Je la regarde soufrir. Pourquoi ? Parce qu'une chienne, une folle l'a pris pour cible... Mais Ma Juliet, elle ne merite pas ces choses la. Je reconnais la folle, il me suffit d'un regard. Je l'ai deja croisée quand j'etais en mission pour l'ordre. C'est une Auror je crois. Mais ce n'est pas n'importe la quelle. Elle est folle . Melissa J. Porter. Elle a torturée une eleve de Poudlard, une mangemort aussi... Elle n'est pas deontologique, pourtant personne ne lui dit rien. & Jusqu'a présent je m'en fichais. Jusqu'a ce que je vois Juliet entre ses mains. Juliet c'est mon joyaux. Juliet personne n'a le droit de la toucher.

    & Elle s'appelle Juliet, quand nous etions enfant elle a prit mon coeur... Elle ne me l'a jamais rendu. Elle s'est enfuit avec... Alors je lui ai laissé... & depuis elle, je n'ai jamais plus aimé.

    Alors je cours. Je perds un peu les pedales. Je sais que je n'ai rien pour moi. J'ai des bras musclés, et l'endurance que mes voyages m'ont offerts, j'ai quelques talents magiques & j'ai un couteau... Mais cela ne suffira pas ? Cela ne suffit jamais... Contre les folles. Pourtant j'ai quelque chose qu'elle n'a pas. J'aime & je suis aimée... Ou du moins j'en suis convaincue. & l'amour donne des ailes... Meme aux plus desesperés...

    Alors je cours vers elle, je me jette sur elle, tapant sa tempe de toutes mes forces avec une barre de fer qui trainait dans la rue. Mon regard sur l'heure, doit sembler assez fou. Mais il ne le serait jamais assez pour proteger Juliet. & Je tape encore, il n'y'a qu'elle qui compte. Celle pour qui je me bat.

    & Je tape encore. Un coup fort sur la tete qui devrait l'assomer.

    & Je regarde Juliet.

    " Juliet... Dis moi que tu vas bien."

    Je ne fais plus attention a la folle. Je pense l'avoir assomée. Qu'en sais-je ? Je m'en fiche. Moi j'y crois. Moi j'espere. Je glisse une main sur la joue de ma soeur. J'arrache le torchon qui baillone ses levres. Et je me retiens de l'embrasser.

    & Elle s'appelle Juliet... Amour incestueux.... Elle est mon seul amour....

      & Ma Juliet... Elle vaut toutes les heroines de Shakespeare...de Racine ou de Corneille...
Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Juliet Von Reichtatd
Mangemort & prostituée " un Papillon c'est si joli... "


Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 0:35





    Si ma vie... N'était qu'une fleur... ? Quelques heures.
    De beauté... ? Si ma vie... N'était qu'une goutte. Un orage. En été ?



    ═════════════════════════════════════════════════════



    « Juliet... Dis-moi que tu vas bien. »
    « Euh. J’ai connu mieux… Chimène ? C’est toi ? »


    Oh la question à la con. Faut dire, je crois que j’étais un peu abrutie vous voyez.
    Je suis esclave. D’un si beau visage. Je suis tombée en esclavage… De ce sourire, de son visage. Mon cœur n’a pas vieilli pourtant. Si toutefois, j’en ai un… Et je reste enchainée à ma sœur. A Chimène. Ma Chimène. L’amour de ma vie. Elle rend chien. Elle rend fou. Mais si lointaine dans son cœur. Pour moi, c’est sur, elle est d’ailleurs. Elle a cette façon de ne rien dire, qui parle au bout des souvenirs. Que pour moi, c’est sur… Elle est d’ailleurs…

    Puis moi je suis tombée en esclavage. De son sourire, de son visage. J’ai beau lui dire emmène moi… Moi je suis prete à tous les sillages. Vers d’autres lieus, d’autres rivages… Les mots pour elle… sont sans valeur… ? Alors pour moi c’est sur. Elle est d’ailleurs. Et elle me caresse. Ce geste je le sais par cœur. Vous savez… Pour moi, c’est sur…

    Elle est d’ailleurs… Je l’aime. Je l’aime. J’aimerais qu’on le dise partout. Dans les postes, à la radio moldue. Elle aime. Elle aime. Je suis un automate, suis-je une acrobate ou suis-je folle… ? Dis-moi tout, marionetiste, j’ai des ficelles à mon destin. Elle m’a fait faire un tour de piste. Mais où je vais… ? Je n’en sais rien. Mon cœur de bois soudain s’arrete. Que fera-t-elle de ses artistes… Après la fete ?

    Et je suis tombée dans sa lumière. Elle n’a qu’un seul mot, encore, encore. Elle n’a qu’un seul cri, l’amour, la mort. J’ai revé peut etre, ou j’ai dormi… Et tout à coup, je vis.

    Pourtant, j’ai des ficelles à mon destin…

    Elle est ma guerre. Elle est ma femme. Mais elle est ma sœur. Je l’aime. Je l’aime… D’un amour incestueux. D’une liaison dangereuse. D’un amour secret. D’un amour interdit. Mais y a rien à faire… Elle est ma guerre. Ma sœur, ma bataille.

    « Chimène… »

    Ma sœur… Mon amour. Mon vent, mes ailes. Ma vie en plus beau… Je l’aime… [Radote pas.] Je me redresse. Enfin, j’essaie. [u_U] & moi je ne me retiens pas. Je ne me retiendrai plus jamais. Je l’embrasse. Ses lèvres sont héroine à mes yeux. Son parfum m’enivre. Ses yeux me glacent. Elle seule peut me controler. Elle mon amour d’enfance. Elle mon amour à vie. C'est elle... qui a mis des ficelles à mon destin. Pour elle, je me damnerais. Pour elle, je me tuerais. Pour elle, je tuerais.

    Mais suis-je folle… ?



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Chimène Von Reichtatd
    ▌ Phoenix Order ▌ Photographe & Baroudeuse


Messages : 160
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 0:55



Mais... Par Amour on devient fou...
    Moi sans elle... Je ne suis rien du tout...



_____________________________________________


    « Euh. J’ai connu mieux… Chimène ? C’est toi ? »

    & Je suis la ... Percée jusques au fond du coeur D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle, Misérable vengeuse d'une injuste querelle, Et malheureux objet d'une injuste rigueur, Je demeure immobile, et mon âme abattue....O Dieu, l'étrange peine !.. Je.. Je cite le Cid. Normal quand on a un nom comme le mien n'est ce pas ? Mais qu'importe. & Je suis la... Je lui souris. Juliet. Doux ange. Elle parle. Parle encore... ? Parle encore Juliet s'il te plait. est ce que c'est moi ? Qui suis-je ? Je suis Chimene... & je la prend dans mes bras. Elle. Ma Soeur... Ce sont mes bras aimant que je ressere autour d'elle. Elle est frele... Elle est si frèle quand elle est blessée. Et je ressere mon etreinte.

    « Chimène… »

    " Juliet. Je suis la."

    & Je depose un doux baiser sur sa joue. Non loin de ses levres. J'ai toujours aimée ses levres, elles etaient... L'objet de mes desirs inavoués de petites filles. Mes fantasmes d'adolescente, Ma boite de Pandore de Femme... Elles sont ma tentation & le demeureront toujours... Elle sont belles ses levres. Mais je me retiens. La n'est ni le lieu ni l'endroit. Juliet... Elle est blessée, et je sors ma baguette pour l'agiter un peu devant elle.

    Ma Juliet... Ma Bataille... Mon aimée. Je regarde tendrement les plaies sur ses joues disparaitre alors que je murmure des sorts de soin. Je n'ai jamais autant beni les dieux de m'avoir fait sorciere. Parce que je peux l'aider.

    " Pourquoi ?"

    Ma voix est faible ... Si faible. & je la serre dans mes bras. Juliet... Elle est ma vie. Elle est mon sang... Ma Preference... Mon Essentiel. Mon pays des merveilles, mon palais des miracles. Ma Cour des miracles aussi ?

    & Elle est Juliet. Moi je suis sa Chimène, & je me ferais Roméo.
    Meme si au final, peut être que je souffre un peu de l'aimer... Peut être que... Mais...

    Souffrir par elle n'est pas souffrir.

    " Partons."

    Je la tiens dans mes bras. Mon regard la supplie... Je jette un regard dedaigneux a la chienne au sol. Il n'y'a que Juliet qui compte. Mon amerique. Ma Soeur. Ma Bataille. Mon aimée. Juliet est son nom.... Elle est mon entrave... Mon amour. Mon... Amie ? Ma soeur.
Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Juliet Von Reichtatd
Mangemort & prostituée " un Papillon c'est si joli... "


Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2009

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 1:24





    Si ma vie... N'était qu'une fleur... ? Quelques heures.
    De beauté... ? Si ma vie... N'était qu'une goutte. Un orage. En été ?



    ═════════════════════════════════════════════════════



    « Juliet. Je suis la. »

      « Pourquoi ? »

        « Partons. »


    Sa voix brise le silence. Son murmure brise la nuit. J’aime l’entendre parler. J’aime l’entendre respirer. J’aime l’entendre rire et pleurer. J’aime tout ce qui peut faire d’elle un etre humain. Je reste encore. Pour l’embrasser. Et si j’ai de la fièvre, je m’endors sur tes lèvres. Et je vis de mes peines. En baiser salé. Et si mes larmes te genent… Me laisse pas m’y noyer… Et toutes mes souffrances salissent ta présence. Tu te lèves en silence. Pour mieux me protéger. Me laisse pas m’en aller.
    Me laisse pas m’en aller.

    Et devant tes souffrances, je reve de puissance. Et la pluie recommence à mouiller mes souliers. Je t’interdis de me regarder quand je commence… à pleurer.
    Et si je t’aime… Si c’est un problème… Tu restes quand meme… Pour tout pardonner. Comme un chien de faience. Ma pauvre défaillance. Et si tes larmes me genent… je viendrai m’y noyer…

    Me laisse pas m’en aller.

    Reviens la puissance. Quand s’écroule Byzance. Tu te lèves en silence. Pour me recouronner. Et si tu crois que je peux régner… Me laisse pas m’en aller. Et ta seule insolence, c’est de me faire confiance. Un peu de ton absence est une infirmité… Je te laisserai pas t’en aller…

    De temps en temps, je craque sous le poids de l’espérance. Tu sais, de temps en temps, j’ai des flèches plantées au cœur. De temps en temps, je ris de rien. J’avance en ayant peur. Je suis le fil de mes erreurs. Et très souvent, je me relève sous ton regard. Je fais des reves où tout va bien.
    Je me bouscule, te prends la main. Au crépuscule je te rejoins.

    Je me relève sous ton regard, je fais le reve d’aller plus loin.
    Chimène… Ma sœur…

    Et faut que tu saches… J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs… J’irai chercher ton ame dans le froid, dans les flammes. Je te jetterai des sorts… Pour que tu m’aimes encore…

    Elle est ma Chimène. Je serais son Rodrigue. Et je n’ai pas de cœur. Ni le courage d’aimer. Elle mon fantasme d’adolescente. Elle ma vie. Elle que j’ai tant revée. Elle qui par rapport à elle, l’enfer n’est rien. Je voudrais tant… Aller chercher son cœur…

    Une étreinte. Et je souffle dans ses bras. Les battements de son cœur pour mélodie. Comme une berceuse d’enfant. Elle est comme mon reve d’enfant…
    Elle est tout ce qu’il me reste de ma vie. Elle est tout ce qui reste de mes reves d’enfant…

    Et je me redresse. L’embrassant une dernière fois. Mes larmes roulent le long de mes joues. Mais comment donc font les autres… A qui tout réussit… ? J’ai beau tout donner, tout n’est pas suffisant…
    Parce que… S’il suffisait… qu’on s’aime… S’il suffisait d’aimer… ? Ce serait beaucoup trop simple…

    « Oui… Partons. »

    Pour elle, je ferais de ce monde un reve, une éternité.

    S'il suffisait qu'on s'aime...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Chimène Von Reichtatd
    ▌ Phoenix Order ▌ Photographe & Baroudeuse


Messages : 160
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 1:52



Comme au passant qui chante... On reprend sa chanson.
    J'ai tout appris de toi, jusqu'au sens du frisson.



_____________________________________________




    Il est des mots qu'on peut penser Mais à pas dire en société.... & Moi je me fous de la société Et de sa prétendue moralité.. Tu sais Belle Juliet... Ma Soeur. Mon opale. Mon Lys... & Ma Tendre aimée... Bien sûr, moi, je pourrais te dire Que je n'vis que par ton sourire ... Que tes yeux sont de tous les yeux, les plus bleus... meme si ils ne l'etaient pas d'ailleurs. Moi je pourrais te dire tellement de choses... Te couvrir de baiser et de roses. Mais je ne peux pas... Je n'ai pas le droit me disent ils... Je n'ai pas le droit de l'aimer. Mais elle, je l'aime. Si fort que je serais perdue sans elle...

    Si Fort que je serais perdue sans elle...

    Si Fort.... Que je serais perdue sans elle...

    & Si je la perdais je n'existerais plus. Alors je ressere mes bras autour d'elle... & lentement, comme une mere, comme une amante, je depose un baiser sur son front. Signe de protection parait il, j'arrange quelques meches de ses cheveux, & je passe un bras autour de ses epaules, allant chercher sa main avec ma main libre. Je ne la lacherais jamais. Elle m'embrasse... Chastement n'est ce pas ? Deux soeurs... Ca ne s'embrasse pas autrement...

    & C'est la ,mon malheur d'aimer...

    Juliet , Belle Juliet... Je suis peut être l'une des seules a la voir pleurer & mon coeur se brise de cette vision. Alors je l'attire contre moi, et je seche ses larmes de mes pouces malhabiles, avant de l'embrasser. Furtivement. Goutant a ses levres delicates. C'etait plus fort que moi. Mais on ne me damnera pas pour un baiser furtif. Elle est ma Juliet. Je suis sa Chimène. Nous sommes tour a tour les heroines & les heros...

    « Oui… Partons. »

    Je serre sa main dans la mienne, et je l'entraine vers l'horizon... Vers ailleurs. Sans un regard sur la chienne a terre. Juliet. Je te protegerais tu sais...

    " Où veux tu aller ? "

    & Enfin je respire... Parce qu'elle est avec moi. En securité maintenant ? Moi je ne pourrais être mieux en tout cas... Car elle est ma seule demeure, les seuls bras dans les quels je veux me refugier...
Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Invité
Invité


MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 2:35



    On a volé ma vie.
    Alors je me ris de celle des autres...



    ═════════════════════════════════════════════════════



    Tout était noir. Et comme à chaque instant où le sang bourdonne contre mes tympans, je me sens mal. Mais très vite, je recouvre mes esprits. J’étais à terre. Certes. Mais les chiennes s’enfuyaient. Oh les laches… Mes élans de fureur retrouvés, je me relève brutalement, sans tenir compte du mal de tete qui me menaçait. Je jette une pierre sur elles. Sur Chimène. Oui, c’était elle.

    Meme dans la nuit, je la reconnaitrais. Entre mille. Puis, qu’importe.

    Elle s’écroule alors. Sans pour autant s’évanouir. Je m’avance d’un pas furieux, j’eus été un bœuf ou un taureau, la fumée me serait sortie du museau. Ho la métaphore est débile… Mais il est tard n’est-ce pas… ? je suis perturbée. Et je m’approche. Je jette un coup d’œil sur Chimène, avant de lui foutre un coup de pied magistral dans le ventre.

    « On n’interromps pas mes jeux. »

    Et je plante une aiguille dans son cou. J’attendais son gémissement. Elle devait etre moins forte que sa sœur. N’est-ce pas ? Enfin, on s’en fout. Et sous les yeux effarés de Juliet, qui tentait de m’arreter, j’enfonçais de plus en plus dans sa chair. Je tournais, le sang giclait. Il m’éclaboussait la figure comme il éclaboussait celle de sa sœur.

    « Maintenant, tires-toi. »

    Mon ton sec, ma voix perverse et mes yeux de folle en auraient effrayé plus d’un. Je m’étais occupée de la vieille. J’espérais etre tranquille. Et j’empoigne Juliet par les cheveux, puis je l’entraine plus loin. Dans l’ombre qu’utilisent les traitres et les assassins. Moi je veux juste jouer… Juste jouer…

    La nuit me couvrait. Et je la plaque contre le mur. [Toujours ce mur… Toujours ce mur… L’amour de ma vie. *sort très loin*] Je la sais trop affaiblie pour répliquer. Je sais, c’est lache. Mais je m’en fous. Je m’en fous. Je m’en fous. Je veux juste jouer. Et j’avais trouvé mon joujou pour la nuit. [PAS de pensées perverses. Hum.] Et sortant ma lame de ma besace, je lacère ses vetements, je les arrache avec la brutalité d’un homme. L’obsession d’un prédateur voulant violer sa victime. [Quoi j’ai dis violer ?... Vous avez du mal lire…]

    Elle elle ne fait rien. Elle ne riposte meme pas. Ne résiste meme plus. Elle ne sait plus que pleurer. Et entre deux souffles, elle appelle sa sœur. Si sa sœur vient… Je lui crèverai les yeux cette fois… Je n’ai plus aucune pitié. & si sa sœur vient… J’aurais deux nouveaux cadavres sur la conscience que je n’ai déjà plus.

    Et je la giffle. Me retourne, pour voir Chimène. Mais avec la vélocité d’un tigre affamé, je ne cesse de déchirer ses vetements. Juliet tremblait. Mais je savais que ce n’était pas de peur. Ou de peur pour sa sœur… Peut etre… Oui, c’est possible. Ou de froid, allez savoir. Mais qu’importe.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Chimène Von Reichtatd
    ▌ Phoenix Order ▌ Photographe & Baroudeuse


Messages : 160
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 2:48



Comme au passant qui chante... On reprend sa chanson.
    J'ai tout appris de toi, jusqu'au sens du frisson.



_____________________________________________






    Alors je tends la main... Mais on me l'arrache. [Pas la main hein... ] On m'arrache mon espoir nocturne. On m'arrache ma vie. Une pierre... Un coup de pieds... C'est elle. Melissa. L'auror folle. Je ne la pensais pas capable d'autant de folie... Ou peut être que je ne voulais pas l'imaginer. & Je sais que je suis faible. Mais je ne gemis pas. Je ne gemirais pas. Je lache la main de Juliet. Et je saigne. Je sais que je saigne... L'aiguille dans mon cou. Ca fait mal. C'est un euphemisme... Mais je ne gemis pas. Elle me lache. Je tombe. & J'ai mal. Mais rien ne sort, ni larme, ni cris ni gemissement.

    « Maintenant, tires-toi. »

    Mais je ne bouge pas. Elle ne me fait pas peur. Je porte la main a mon cou. Je crois que je defaille... Mais c'est trop tard maintenant pour tout regretter. J'ai un moment d'absence. J'ai perdu beaucoup de sang. Mais je ne peux abandoner. Et seule contre tous je vaincrais quand meme. C'est le malheur non... C'est aimer. Tout simplement. Vous savez... les ailes des oiseaux elles paraissent soudain beaucoup plus accessibles... Et je me rue sur elle. Elle ne touchera pas Juliet. Pas de cette maniere la.

    C'est la jalousie qui m'anime. Juliet est a moi.

    & Son corps l'est aussi. Je tuerais celui la touche. Je tuerais celui qui la frole. Juliet est a moi. Et je pousse une sorte de cri. Animé par la haine.... Et j'attrape cette aiguille qu'elle a laissé tombée... Et je me jette sur elle lui plantant l'aiguille dans un de ses yeux....ou peut être a coté... Je l'ai poussé fort. Je l'ai frappé fort. Elle est ma nemesis... Elle n'est qu'une chienne. Et je me penche, rapide... Ou peut etre qu'elle est trop surprise pour reflechir, je reprend ma barre de fer...Enfin la barre de fer, et je tape. Je tape fort. Et je tape encore. Et je tape toujours.

    & Je regarde Juliet.

    " Pars. "

    Un murmure. Une supplique. Si elle part je pourrais enfin tomber. Juliet. Je serais son protecteur, son chevalier , sa reine. Je mourais pour elle. Si il le faut ce soir.

    & Je tape. Encore... C'est beau d'aimer parfois... Nos forces sont decuplées... C'est peut être... Ca qui fait notre superiorité ... C'est savoir aimer...

    " Elle est a moi."

    Aimer... Sans rien attendre en retour....

Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Invité
Invité


MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 3:23



    On a volé ma vie.
    Alors je me ris de celle des autres...



    ═════════════════════════════════════════════════════



    Oh la saloperie. Chimène… La racaille. La vermine. Elle était venue. Je sentais une douleur aigue près de mon œil. Et j’en étais presque aveuglée. Je susi trop jeune pour la cessité bon dieu. Elle c’était l’amour ? La jalousie… ? Oh moi c’était la rage et la fureur qui m’animaient. Et j’avais pour principes de ne jamais abdiquer. J’avais choisi Juliet. Je ne changerai pas d’avis. Mais je n’étais pas contre ajouter Chimène en plus sur ma liste d’attente…

    Deux chiennes incestueuses, c’était presque beau. Je profitai d’un moment d’inatention de la part de Chimène pour tenter de retourner la situation. D’un violent coup de coude dans la poitrine, je l’envoie bouler trois mètres plus loin. Et je la regarde rouler comme une merde sur les pavés humides. Les pavés froids. Et je me retourne vers Juliet. J’attrape ses mains. Glacées. Mais à chaque tressaillement de sa part, je jouissais de plus en plus.

    Je la repousse sur le sol. La regardant s’écraser comme une masse, je me jette sur elle à nouveau. Le froid du goudron la gèle un peu plus. Mais rien ne m’attendrira. Surtout pas les larmes d’une putain de bas étage. Je fracasse une pierre sur son crane. Et je viens lécher son sang. Qui coule le long de sa tempe. Le long de ses joues. Le sang d’une putain… C’est délectable. Le sang impur, c’est tellement bon.

    Elle est si forte qu’elle se brise. Elle était fière, elle est soumise. Comme un amour qui lacherait prise… Mais je m’égare. A mon tour. Sa voix est faible. Ses yeux de plus en plus éteints. Et je sens les battements de son cœur réduire de vitesse. Je la chevauche. Me penche au dessus d’elle. Et l’embrasse. Sans passion aucune. Ou l’obsession d’un désir inassouvi. D’un fantasme soudain. Ou tout simplement d’une perverstié hors normes. Je mords ses lèvres jusqu’à l’en faire saigner. Et je suce le sang qui en perle. De ses lèvres couleur pivoine.

    « Tu ne veux vraiment pas jouer ? »

    Le sol est jonché de débris de verre qui s’enfoncent dans ma paume lorsque je pose ma main à terre. Ils pénètrent sa chair aussi. Les chiennes peuvent pisser le sang alors. C’était prouvé.

    « Tu vas arreter de chialer ? Tu vas arreter. ? »

    Bon sang c’est vrai quoi. Elle m’agaçait. Comme une enfant… N’importe quoi. Moi qui la croyais forte… Et attrapant de je ne sais où mon aiguille rougie au fer, je trace de longs sillons sur sa poitrine. Je crois que la folie n’a plus de limite lorsque c’est la rage qui nous anime. Je crois ça…

    Mais je jette un dernier coup d’œil à Chimène. Encore à moitié abrutie. J’irai m’occuper d’elle après. J’irai m’en occuper… Mais la torture de la femme qu’elle aime n’était-ce pas jusqu’aujourd’hui le pire des supplices ?




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Chimène Von Reichtatd
    ▌ Phoenix Order ▌ Photographe & Baroudeuse


Messages : 160
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   Mer 2 Déc - 3:39



Et moi je suis tombée en esclavage...
    De son sourire , de son visage... .



_____________________________________________






    & Juliet ne fuit pas non... Juliet ne fuit pas. J'aurais du le savoir...Juliet est trop fiere. Juliet est trop forte... Et moi je ne suis qu'une faible chose qui se retrouve propulsée de l'autre coté des pavés. Je reste ahurie un instant. Mais je me releve. Je n'abandonnerais pas. On abandonne pas quand on aime... & C'est bien l'amour qui m'anime.. Qu'est ce que cela pourrait être d'autre ? C'est ce qui anime les hommes... Où bien c'est la folie qui nous guide. Je sais... Je ne suis pas bien forte... Mais mon coeur se serre de ce que Juliet subi. Et c'en est trop. C'en est assez.

    Un pied devant l'autre... Je me releve. Et j'agis en sorciere. C'est ce que nous sommes aprés tout... Et c'est ce que je suis censée combattre.

    " Diffindo. "

    Un mot. Et je regarde des coupures parsemer son corps. Oh. Il est pratique ce soir. Je l'avais souvent utilisé pour jouer quand j'etais petite... Je l'avais utilisé contre un arbre aussi, pour graver des betises & des prénoms... Ces betises d'adolescence.... Qu'importe ce soir. Ce soir je la regarde saigner. Et je bouge encore ma baguette. Et je murmure quelques mots. Un sort. Le Malefice du saucisson & j'eclate de rire alors qu'elle se retrouve immobilisée a terre. Et je m'approche , lui decochant un coup de pied dans la machoire.

    Mais je me depeche. Je n'ai pas le temps. Je m'occuperais de Juliet aprés. Je ramasse a terre les chaines qui ornaient quelques heures, quelques minutes, quelques temps auparavant les poignets de ma douce soeur, et j'attache la folle au reverbere le plus proche... Il est pratique celui la tiens. & je ris, je souris, je ne sais plus trés bien. & Je depose tendrement un baiser sur le front de Juliet avant de revenir vers la folle.

    Lui decochant un nouveau coup de pied. Au niveau du bassin. & J'atttrape l'aiguille, qu'elle avait laissée trainer sur Juliet. & moi aussi... Comme elle auparavant je laisse l'aiguille chaude courir sur son corps. Sur ses joues sur son cou. & d'un mouvement de baguette, d'un nouveau sort, j'arrache ses vetements, la laissant attachée dans sa nuditée, a un sordide reverbere qui eclaire sa folie.

    & Je cours vers Juliet. La seule chose qui compte. Ma Plus Belle Histoire... Que je prends dans mes bras...

    Nothing's gonna harm you...
      Not while I'm... Around.


    " Il ne t'arrivera rien.... Pas tant que je suis la..."

    & Une de mes larmes coule, et tombe sur sa joue.... Je n'ai plus peur de rien si elle est pret de moi....
Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[NC-18.] You Will Learn... To say Goodbye. [Juliet.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« P o u d l a r d . S c h o o l . 2. » ● ● :: ● ● . H O R S . R P . A N I MA T I O NS . D U . F O R U M . » ● ● :: > Cimetière des RP's-