AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
" Intrigues mises en place " ;; bal, sorties à pré au lard annulés pour raisons d'enlèvements et de meurtres sordides d'élèves de Poudlard. "

Partagez | 
 

 Dans la chaire et le sang [PV Regan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Hey mais c'est Dorothy Hollow N. Parker
    Serpy' 1ère - SATD Belphégor


Messages : 35
Date d'inscription : 01/01/2010

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Sam 2 Jan - 13:30


__________________________________________________

Du sang sur les mains, du sang sur les mains une fois de plus à 11 ans, du sang sur les mains pour la énième fois, mais le sang, le sang de qui ? Je ne m’en souviens plus, j’avais soif et faim alors je suis allé à près au lard en empruntant ce passage secret gardé par une vieille sorcière dont tout le monde parle, j’avais soif et faim alors je me suis invitée dans la maison de cette ivrogne, oh il ne c’est rendu compte de rien, il ignorait que je faisais une fugue, je ne l’ai pas supprimé pour une quelconque raison, je lui ôtée la vie car ce n’est qu’un jeu, un jeu d’enfant. Alors oui je lui ai gentiment lacéré la gorge avec mon archet et il est mort mais il y en a eut d’autres, tant d’autres ce soir là, alors je ne sais pas à qui appartient le sang souillé que je porte sur mes mains.

Il est tard quand je rentre au dortoir, ou plutôt tôt, mais je n’ai pas dormis, je n’aime pas dormir, ce qui croient en l’effet apaisant et réparateur du sommeil sont niais, moi dormir je n’en ai pas besoin car seule l’ivresse de l’effusion sanguine m’apporte énergie. Je rentre tôt au dortoir mais je ne fait pas attention à la manière dont je déboule dans la pièce. Une fugue de plus ou de moins repérée, ce ne serai pas la première fois que je me retrouverai en retenue depuis la rentrée. Et qui pouvais bien me blâmer ? Mes parents ? Morts…Mes nombreux tuteurs ? Morts tous les uns après les autres…Je me foutais donc d’être repéré car personne n’avait le pouvoir d’imposer ses croyances, sa loi, à la toute puissante acédie. Je m’assois au bord de mon lit et sort mon violon de sa vieille pochette en cuir déchiquetée, je joue un requiem et le sang imbibe les cordes avant de dégouliner sur le plancher, je joue un requiem mais je ne sais pas de qui, ils sont bien loin les compositeurs, ils sont bien loin les cours de musique. Je vois quelques élèves se redresser, écouter, regarder, admirer, et j’en vois un qui quitte son lit pour aller prévenir Rusard surement…Je lui trancherais bien la gorge si je ne me souciais pas de devoir rester à Poudlard pour servir le SATD.

Alors je range mon violon, je prends mon archet et je cours, je cours à droite à gauche dans les couloirs en me foutant complètement d’où je vais, prêtant juste l’oreille aux éventuels bruits de pas. Je monte les escaliers quatre à quatre, quelque peu aracée, je ne suis pas habituée à courir car ce sont plutôt les autres qui court quant-ils me voient…Ca y est, je n’entends plus rien, le silence, silence que je n’affectionne pas particulièrement préférant les cris d’agonie, mais silence qui me rassure tout de même. Je suis sur le pallier du cinquième étage, et je me mets à arpenter les couloirs.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Regan Fuhrman'
« Seven Arts of the Devil » Suppot de Satan à couettes ;


Messages : 136
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Sam 2 Jan - 21:52

.



Vices qui s'assouvissent... ?


.


___________________________________________________________________________________________________


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
___________________________________________________________________________________________________

Enfants des bombes… Enfants de l’ombre…
Pris sous les pas des pauvres soldats… Où sont les rois qui font les lois d’un monde qui ne tourne pas… ?
Enfants des guerres… Enfants poussières…
Glissent sous le feu des hommes et des Dieux… Changez les droits… changez l’éclat… d’un monde où plus rien ne va…
Dans ce monde égoiste… Enfants du temps… Enfants du sang…
Comptent les jours… sans autre secours… Le monde est roi, le monde est loi… d’un peuple qui n’entend pas… L’enfant du monde… fait une ronde… cherchant un cœur, un frère, une sœur….
Tellement d’histoires… combien d’espoir… comment grandir dans tout ça… ?

Moi je suis enfant de l’ombre… enfant maudite… Nous sommes sept enfants du sang… Que glissent sur nous les poussières du passé… moi Regan Jean Maxence… j’ai le sang des morts sur les mains… J’ai douze ans… Douze ans déjà, et un avenir incertain. Douze ans déjà et je joue avec ma vie. Douze ans déjà et je joue avec mon corps, mon ame et mon cœur. J’ai douze ans… seulement… ? Et sept croix cabalistiques creusées de mon scalpel sur mes poignets. Je ne crois pas aux plus grandes puissances de notre monde. Je ne crois pas à l’Enfer non plus. A l’Eden n’en parlons pas…

Dieu s’il existait, je lui toucherais bien deux mots… Je ne suis pas croyante, non. Et encore moins pratiquantes. Le jour où vous me verrez lever les yeux vers le ciel ou réciter mon pater noster, il tombera de la merde en baton… Mais je ne m’apesentirai pas sur le sujet. L’acédie c’est Dorothy. Cela dit, ça ne m’empeche pas de ne croire qu’aux démons. La haine c’est elle qui m’anime. La haine c’est elle qui me fait vivre. Elle est ma meilleure amie. & ma pire ennemie. La haine pure c’est moi… tout simplement… Et je me suffis à moi-même…

Je m’appelle Regan Jean Maxence. Fuhrman est mon nom. Charmant suppot de Satan à couettes et en socquettes… certains disent évasive et sous-fiffre du diable. Laissons les dire… Ils ont raison ; je suis Satan à l’état Pur. Je m’appelle Regan Jean Maxence. J’ai douze ans, je ne suis plus vierge. J’ai douze ans et je suis déjà morte. Puis il y avait eu… cet homme… qui m’avait exhortée à entrer chez lui… Je l’avais tué. Il avait pratiqué des attouchements sur moi et avait violé quelque chose qui ne lui appartenait pas… mon corps…

Alors je l’avais tué. Légitime défense aurait déclamé la justice et les cours. Mais je ne me suis pas défendue… je me suis amusée… j’ai voulu jouer… encore une fois… ce n’est qu’un jeu… innocent… ? Peut etre pas tant que ça… mais ce n’est qu’un jeu… un jeu d’enfant… un jeu pervers et malsain… mais c’est MON jeu… c’est NOTRE jeu… à nous… au SATD… Seven Arts of The Devil plus exactement… les sept arts du diable… Et des sept je suis la plus dangereuse… La plus haineuse… Et la plus atteinte… Je crois… ?

« Je ne suis pas comme les autres enfants… »
      « Regan a un problème… Il y a quelque chose qui ne va pas chez elle… »


Je l’avais tué… cette nuit-là… Je m’en souviens parce que… il m’a dépucelée ce soir-là… sous la paleur de la lune et sur le froid de l’asphalte… Alors j’étais revenue le soir d’après… Je l’avais forcé à me recevoir… Puis j’avais creusé sa carotyde avec la machette et les vis que j’avais trouvés chez mon père, lacéré ses vetements, charcuté ses entrailles et je lui avais enfoncé une branche de cyprès dans sa saloperie de gorge. Idiot profane… ne savait-il pas que violer une enfant c’est violer l’ame des anges… ? Ne savait-il pas que violer une enfant c’est violer l’ame des Dieux… ? Violer c’est peut etre encore pire que tuer… n’est-ce pas…?

Violer c’est tuer deux fois…Mais que les Dieux me damnent… je ne regrette aucun de mes actes… Vraiment aucun… J’y répondrai devant Dieu si je le vois un jour… C’est la nuit que tous les vices s’assouvissent… c’est la nuit que les démons sont de sortie… Et je bois goulument au calice de la perversion, comme si c’était du petit-lait. Je ne suis qu’une diablesse… Oui je ne suis pas comme les autres… Ni comme tous ces enfants propres sur eux, déjà érudits, et qui ont lu le Petit Prince à six ans… Moi je suis du genre des terreurs… Et j’en suis fière…

Le Mal c’est mon élément. Le Mal c’est ma vie. La forêt c’est mon lieu de prédilection. Mon lieu de pèlerinage… Si vous me cherchez, la plupart du temps vous savez où me trouver… Et je me ris des interdits…Nul ne sait rien… J’égorge le premier qui ouvre la bouche… Puis dans chaque sillon que je creuse c’est ma vie qui s’écoule… ma vie qui s’écoule un peu plus à chaque goutte de sang que je verse… Mais je n’en ai que faire… Mes poignets sont devenus champs de bataille… Mais qu’importe… ?

Certains m’appellent l’idole… D’autres m’appellent Dangereuse pshychopathe… J’ai fait vivre une grossesse cauchemardesque à ma pauvre mère. Je le sais, mon père me l’a dit. Puis dès mon plus jeune age, j’avais crié à gorge déployée, à m’en décrocher la machoire. Et les lampes avaient implosé. Je m’étais précipitée sur les débris de verre qui jonchaient le sol, j’avais attrapé un bout de fiole cassée et m’étais mutilée sans éprouver aucune douleur morale. C’est pas de mourir le plus difficile… c’est de vivre… Il faut plus de courage pour vivre que pour se tuer vous savez… De vivre… j’en abhorre chaque seconde de ma triste et pauvre existence de pécheresse non repentie.

Depuis j’erre. J’ai troqué mes Craven A contre de l’héroine Afghane et de la blanche et douce Columbienne. C’est un… autre registre de dépendance, certes… mais je ne suis pas toxico… J’en prends juste quand j’en ai besoin… D’ailleurs c’est pas la came que j’aime… c’est l’était dans lequel ça me met… Mais on s’en fout de ma vie. J’erre toujours. Comme un esprit stupide qui errerait dans les limbes, entre le monde des morts et des vivants… à penser que celui des morts est dix fois mieux fait que l’autre… oui dix fois mieux fait…

Qu’importe. N’élevons pas le débat, je m’écarte vite du sujet… Poudlard. Une nouvelle journée… Allez… On va aller regarder c’que les profs ont prévu pour me pourrir la soirée… Hum. Oh puis merde. Au diable… Le Diable c’est moi… Qu’ils aillent en Enfer, eux et leur clique de (‘censuré…), on s’y retrouvera… P’is, moi, l’Enfer je m’y crois déjà… donc j’y suis… ? Mouais, qu’importe. Je m’égare…

Cinquième étage. J’ai échappé aux vigilences et aux couvre feu. J’me casse. Comme beaucoup de nuits cela dit… Poudlard a perdu bien d’autorité sur ses élèves depuis l’année des Maraudeurs… Bref je me mets à courir. Avec une faux dans la main droite et une barrete de Shit entre les dents, prete à la planquer en cas de rencontre inattendue au détour d’un couloir.

Cravate rayée autour du cou, uniforme conforme et typique de l’écolière bien soignée et propre sur elle ; jupette carriée rouge et noire ; socquettes blanches en dessous de souliers vernis couleurs d’aurore ; on me donnerait le bon Dieu sans confession, n’est-ce pas ? Pourtant… Si on me connait… On sait que de la candeur je n’en ai pas un gramme. D’ailleurs, je n’aime ni le mot ni la chose… Oubliée l’insouciance et l’inconscience innocente et ravie des petites filles modèles… Le physique ne fait pas tout… Bref. Je ralentis la cadence.

Je sens comme une présence. Quelque chose d’indescriptible… Mais je sais qu’il y a quelqu’un. Puis quelques raffuts asseyent aussitôt mes suspicions. Des bruits de pas. Des pas martelant le marbre des couloirs. Et je la vois. Dorothy… Un de mes suppot si l’on peut dire… Elle fait partie de mon réseau… Elle est machiavélique… peut etre un peu moins que moi… oui moi j’ai fait des choses à vous faire frémir… J’ai fait des choses à faire retourner les morts dans leurs tombes. C’est pas le sujet… Donc… Je l’approche. Je m’avance lentement, une lame à la main. Et en signe de bonjour, je me taillade le poignet droit. Et je lui souris. [A Dorothy, pas à mon poignet. Muhahah, z’etes cons. *sort*] Enfin, quand je dis sourire… c’est plutôt d’un rictus grimaçant de douleur que mes lèvres se fendent.

Oui vous comprenez… Tout ça c’est un peu comme un rituel… Et je lui tends ma lame. Je me suis saignée suffisamment pour que de la lave vermeille et vitale qui s’écoulait de mon bras ruissellent encore.

« Lèche. »

C’est presque un ordre… Mais je sais qu’elle aime le sang autant que moi… Non… ? Puis vous savez… Je me sens un peu comme… leur Dieu… leur mère à tous les six… Ce sont mes enfants… Ils dessinent un cercle privé et fermé autour de moi… Ils sont tous liés à moi. Ils sont liés à moi pour toujours… Et des liens comme les notres… ils sont indéfinissables… Pourtant je ne suis pas suppérieure à eux, loin de là. Je suis comme eux. Une enfant des ombres… Sauvage et hargneuse. Une enfant envoyée par les morts pour se venger des vivants… Mais je suis peut etre plus cinglée qu’eux… Eux sont mes amours… Mes amours interdits, immortels, malsains et pervers… mais des amours quand meme… Et le premier qui a quelque chose à dire, je le castre sur le champ. Ca c’est dit.

Le premier qui leur fait du mal… Le premier qui les touche… ou qui les convertis à une religion plus… chrétienne et pacifique que la mienne… Je l’éventre et je lui laisse le temps de ramper dans ses boyaux avant de lui crever les deux yeux. Ca aussi c’est dit.


.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Dorothy Hollow N. Parker
    Serpy' 1ère - SATD Belphégor


Messages : 35
Date d'inscription : 01/01/2010

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Sam 2 Jan - 23:50


__________________________________________________

« Lèche. »


Ce mot, prononcé d’un ton presque sans appel, cette lame et ce sillon sanglant sur ce poignet frêle, pas de doute possible c’était Regan, la chef…la dirigeante…du SATD…ou plutôt Satan lui-même. Je sais que des êtres de mon âge et même des adultes aurait tremblés devant cette action, devant cette enfant démoniaque, cette poupée diabolique et cruelle, mais moi je connaissais Regan…du moins un peu…et je savais que tout cela n’étais rien de plus qu’un jeu, un jeu d’enfant, un jeu innocent. Nos jeu, nos actes, nos armes, notre loi…cela fonctionnais ainsi au sein du groupe mais Regan avait ce quelque chose qui la détachais de nous tous, elle étais quelque plus haineuse, elle semblait avoir plus d’expérience et pourtant un an seulement nous séparais…je ne crois ni aux anges, ni au démons, je crois seulement que le mal existe et qu’il ravage tout, sans pitié sur son passage, lacérant, déchiquetant, mutilant à en révulser le monde…Le mal c’est Regan, c’est tout.


Je sais que ce mot n’était pas à proprement dire un…ordre mais j’aimais le sang presque autant que…presque autant que…rien…je n’aime rien si ce n’est le sang et la douce mélodie de mon requiem. Je suis folle, folle à lier, irrécupérable et vous savez quoi ? Je m’en contre fous, j’aime la folie, cette ivresse permanente qui vous possède, qui vous hante. Quoiqu’il en soit j’attrape le bras de Regan, je porte son poignet à mes lèvres et j’absorbe doucement, je m’abreuve, je me repais de ce liquide vermeille pour lequel je me damnerais. Le poignet de Regan est blanchâtre, il manque de sang, ce dernier ayant été si souvent ôté de son « habitat » mais je continue à boire jusqu’à n’en plus pouvoir, ne répondant plus à rien, juste à la folie encore et toujours. Rien que pour un tel acte les gens ont peur de moi mais la crainte, la peur maladive c’est…le respect ?

Je desserre mes lèvres et je lâché le bras de Regan, il retombe silencieusement le long de son corps. Je m’essuie les lèvres sur ma manche ajoutant ainsi encore une fois, du sang à ma panoplie.


-Bonsoir Regan.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Regan Fuhrman'
« Seven Arts of the Devil » Suppot de Satan à couettes ;


Messages : 136
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Dim 3 Jan - 0:55

.



Vices qui s'assouvissent... ?


.


_____________________________________________________________________________


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_____________________________________________________________________________

Dorothy... vous savez, cette fille... Elle a le désespoir dans les yeux... Comme nous tous d'ailleurs... Tous les sept... on est nés sous la meme étoile je crois... Sous une étoile loin de Pluton et d'Uranus... A mille et une lumières de l'Altair 4 et de la grande Ourse. A mi-chemin entre l'Alpha et l'Oméga... Et tellement loin du soleil... Nous sommes sept à crier à la vengeance. Nous ne sommes ni communistes, ni manifestants, nous sommes des révoltés c'est tout... des révolutionnaires en socquettes et en cravates rayées... des révolutionnaires agressifs, dangereux et pourtant tellement jeunes...

Nous militons tous les sept pour une jeunesse différente de celles des fils à papa et des gens à l'esprit étroit. Pourtant derrière nos couettes et nos grands sourires d'anges, il doit bien y avoir autre chose... Il doit bien y avoir quelque chose qui crie encore plus fort que nous... Il doit bien y avoir quelque chose qui nous pousse à de telles extrémités... C'est comme une douleur qui n'aurait pas de nom. Celle de la chasse des pensées positives... Celle qui les exile... Celle qui les condamne... Sans préavis... Mais je m'égare il me semble...

Bref je reviens au sujet... Dorothy... Cette fille qui fait partie de mon réseau... Cette fille si jeune... & déjà si courageuse.... je lui ai déjà dit plusieurs fois... c'est une fille prometteuse. Elle est belle. Violente. Haineuse. Et vindicative. Elle aurait tout pour devenir mon sous fiffre...

" Bonsoir Regan. "

Elle parle. Et sa voix a raison de moi. Je sors de mon silence. Elle le brise. Que dis-je... Elle brise notre silence. Mais pour en créer un nouveau. Fait de soupirs lassés et de sourires blasés... Oh puis merde... J'arrete de sourire. Et je reprends mon masque d'indifférence inébranlable. Ca ne rime à rien ces images de bonheur à la con... Ca n'existe pas le bonheur... Ca n'a jamais existé... C'est juste... une impression que les etres humains peuvent avoir... Mais le bonheur, croyez-moi, ça n'a jamais existé...

" Bonsoir Dorothy. "

Je la salue à mon tour, et lorsqu'elle lache mon poignet en sang, je baisse les yeux. Avant de lui prendre à mon tour la main. Puis ma voix est mielleuse. Douceureuse. J'ai la voix de mon physique... certes... Mais avec moi, et surtout elle, elle sait à quoi s'attendre...

" T'es bien belle ce soir... "
" En fait t'es toujours belle. "

.


[Hj ; désolée c'est moins bien ]

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Dorothy Hollow N. Parker
    Serpy' 1ère - SATD Belphégor


Messages : 35
Date d'inscription : 01/01/2010

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Dim 3 Jan - 16:04


_____________________________________________

" T'es bien belle ce soir... "
" En fait t'es toujours belle. "

Regan, oui cette fille ést mystérieuse, mystique, et nous le sommes tous, chacun différemment, chacun dans notre élément mais tous mystérieux, dangereux et pourtant si angélique au premier abord. Regan, le mal, le mal en personne, on lui donnerait le bon Dieu sans confession mais le bon Dieu elle, elle le réduirait en charpie, elle prendrait un plaisir malsain à le saigner et à vider son corps de son sang. Oui cela marche ainsi, la profanation, le blasphème, certes c’était d’ordinaire mon affaire mais aucun de nous, aucun, n’est croyant, autrement nous ne céderions pas facilement à l’appel du calice de la perversion mais…qu’importe, je ne suis pas ici pour vous faire un discoure sur l’aspect nuisible des croyances. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire mais en général les croyants maculent un peu plus mon archet, de leur sang.

Qu’est je bien pu faire ce soir rien ne se résonne à revenir, pourquoi est-je tuée cette ivrogne ? Pour le plaisir simple…je crois et aussi pour ses yeux avides de désirs qu’il posait sur moi, cela…souillait mon âme, c’était ignoble…oui…Mais il y a eut d’autres personnes, je tue aux quatre vents semant la douleur et les larmes et je ne compte pas plus mes victimes par soir que mes victimes dans toute leur totalité. La nuit dernière il y avait eut un aubergiste, un veuve et un couple, j’avais ravagée leur corps et leur âmes mais…une fois morts, il ne me sert à rien de me souvenir d’eux, je les oublis vite, et puis...il y en a trop, trop selon l’opinion populaire, pas assez selon moi.


Quoiqu’il en soit je suis belle…peut-être…surement…Je me dois d’être belle pour envouter les gens, ce n’est qu’un atout de plus dans mon jeu, mon jeu d’enfant, mon jeu innocent et insouciant. Gare à ceux qui rentre dans mon jeu, et pire encore pour ceux qui entre dans celui de Regan.

-Je te retourne le compliment, tu es toujours si belle.

Oh n’allez pas prendre ça pour des quelconques manières d’un sous fifre à son chef, non, entre nous ce ne sont pas des manières, Regan est véritablement jolie, très jolie et elle le sait. Et puis d’abord je ne suis pas à proprement parler sa sous fifre, ce n’est pas parce qu’elle est la plus dangereuse d’entre nous que nous baissons la tête à la première réplique dédaigneuse, non, ce que nous partageons c’est de…la complicité ?

-Alors qu’as-tu fais ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Regan Fuhrman'
« Seven Arts of the Devil » Suppot de Satan à couettes ;


Messages : 136
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Dim 3 Jan - 17:29

.



Vices qui s'assouvissent... ?


.


_____________________________________________________________________________


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_____________________________________________________________________________


" Je te retourne le compliment, tu es toujours si belle. "
" Alors qu’as-tu fais ce soir ? "


Dorothy... si tu savais... si tu savais ce que je suis capable de faire... par dépit... non plutot par haine pure... je suis mauvaise... je suis néfaste... je suis pauvre ame égarée dans les ténèbres... je suis pauvre et stupide esprit errant à jamais dans les limbes... Si tu savais ce que je trouve comme occupation pour occuper mes soirées...

" J'ai... "
" J'ai fait un tour à Londres. Et j'ai... "
" J'ai joué à un jeu avec le barmaid d'un restaurant de quartier... "

J'ai joué... J'ai rien fait de mal... ? J'ai juste voulu jouer... J'ai juste voulu jouer... à ce jeu d'enfant innocent... c'est un jeu innocent n'est-ce pas... ? Si le calice de la perversion ne m'appelait pas à ce point, je crois qu'on aurait pu dire de moi que j'étais une petite fille modèle. Propre sur elle. En apparence... Mais faut pas s'y fier, hein ? C'est ça... Faut jamais s'y fier... Elles sont trompeuses, chacun le sait...

Pourtant tout le monde se prend au jeu. J'attrape tout le monde dans mes filets. Dans les filets du diable, il y a encore de la place. Et auprès de lui j'irai m'assoir quand j'en aurai fini sur cette terre. Oh je suis gay. Pardon, gaie... bref.

Mefiez-vous des blessures que l'on ne guérit pas. Méfiez-vous de mes mains qui rassurent. Elles ont eu tellement froid. Méfiez-vous de ma peau... elle se souvient de tout... de tout ce qui est trop beau et n'appartient qu'aux fous... Méfiez-vous du passé... de sa mémoire immense... de ce qu'on croit cacher quand la vérité danse... Méfiez-vous de moi...

Méfiez vous de ces chaines que je peux mettre au cou. Méfiez-vous de mes peines et du temps qui s'en va...
Méfiez-vous de moi...
Méfiez-vous de mes blessures... que l'on ne guérit pas... Méfiez-vous de ma peau.. elle se souvient de tout... de tout ce qui est trop beau et n'appartient qu'aux fous...
Méfiez-vous de moi...

" Et toi qu'as-tu fais ce soir... ? "

Je lache sa main. Et nos tissus se frolent. Se froissent et se frolent. Je la regarde. J'attend sa réponse. Je sais que la mort fait partie de sa vie. Je sais que la mort fait partie de l'amour...
Je sais qu'elle, comme moi, on a qu'un seul cri... l'amour... la mort...
.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Dorothy Hollow N. Parker
    Serpy' 1ère - SATD Belphégor


Messages : 35
Date d'inscription : 01/01/2010

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Mar 5 Jan - 20:39


______________________________________

" J'ai... "
" J'ai fait un tour à Londres. Et j'ai... "
" J'ai joué à un jeu avec le barmaid d'un restaurant de quartier... "


Et voilà Regan se livrait sans pudeur aucune, à quoi bon car nous nous comprenions, nous étions les mêmes…tous…un peu…Unis dans la chaire et le sang, unis par les cris de douleur, unis par notre amour inconditionnelle du sang, unis par notre vie de pêchés. Regan avait qualifiée nos actes de jeu, oui car au fond c’est bien ça n’est ce pas ? Un jeu d’enfant, un jeu innocent…Je veux juste jouer encore et encore à en perdre la raison…non…la raison je l’ai déjà perdu…en partie à cause de ce jeu, mais peu importait tant que je me complaisais dans mes actes. C’est ainsi que sans tergiverser, je me confiais à mon tour à ma « collègue ».

-Oh moi je n’ai rien fait de bien intéressant, j’ai jouée avec un vieil ivrogne pervers et puis il y en a eut d’autres mais je ne m’en souviens plus.


Je restais là face à Regan, nos situations étaient similaires et pourtant au fond nous étions très différente l’une de l’autre…mais malgré tout toutes deux de sombres pécheresses venimeuses. Je n’étais pas satisfaite de ma soirée et surtout de mes souvenirs qui se faisaient défaillant. Je n’étais pas, je ne me sentais pas…complète…il manquait quelque chose…C’est étrange la manière dont le désir se montre stricte quand il n’est pas assouvit comme il faut.


-Je suis frustrée…ce soir je ne me suis pas assez…amusée.


[Petit post je m'excuse]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Regan Fuhrman'
« Seven Arts of the Devil » Suppot de Satan à couettes ;


Messages : 136
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Jeu 7 Jan - 11:52

    .



    Vices qui s'assouvissent... ?


    .


    _____________________________________________________________________________


    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
    _____________________________________________________________________________

    Cette nuit. Intenable insomnie. La folie me guette. Je suis ce que je fuis . Je subis . Cette cacophonie. Qui me scie la tête . Assommante harmonie.
    Elle me dit. Tu paieras tes délits. Quoi qu’il advienne. On traîne ses chaînes. Ses peines...
    Je voue mes nuits . A l’assasymphonie. Aux requiems. Tuant par dépit. Ce que je sème. Je voue mes nuits . A l’assasymphonie. Et aux blasphèmes. J’avoue je maudis. Tous ceux qui s’aiment...

    " Oh moi je n’ai rien fait de bien intéressant, j’ai jouée avec un vieil ivrogne pervers et puis il y en a eut d’autres mais je ne m’en souviens plus. "
    " Oh... Je vois... " Un sourire s'esquisse sur mes lèvres.
    Doro' et moi, on est un peu pareilles... Memes idéaux morbides... Memes chansons, memes requiems... Et memes désirs... On se ressemble un peu au fond, n'est-ce pas... ? Et puis, la pudeur, ça ne nous connait pas. Mais alors, pas du tout... Nos actes ne sont pas criminelles. Nos actes ce sont ceux de gamines désespérées diraient les sociologues et les psychiatres... ? Non plus. Nos actes ce sont ceux de révolutionnaires qui manifestent à leur manière... Contre la connerie humaine. Contre un fléau que personne ne semble voir... C'est une guerre n'est-ce pas ?

    L’ennemi . Tapi dans mon esprit. Fête mes défaites. Sans répit il me défie. Je renie. La fatale hérésie. Qui ronge mon être. Je veux renaître. Renaître... ?
    Je voue mes nuits . A l’assasymphonie. Aux requiems. Tuant par dépit. Ce que je sème.
    Je voue mes nuits . A l’assasymphonie. Et aux blasphèmes. J’avoue je maudis. Tous ceux qui s’aiment...

    " Je suis frustrée…ce soir je ne me suis pas assez…amusée. "
    " Viens avec moi... ? On se casse du chateau... Et on va jouer... ? " Dis Dorothy... Tu veux venir jouer avec moi... ? "
    Et je lui tends la main. Je la regarde fixement. En lui souriant d'un sourire angélique. Qui aurait pu se méfier de moi... ? Qui voudrait avoir envie d'avoir peur d'une enfant comme moi... ? Pourtant, je suis dangereuse. Faut pas m'approcher. Faut surtout pas m'énerver en fait... Et je lui tends la main.

    " Viens jouer avec moi... ? "

    Pleurent les violons de ma vie. La violence de mes envies. Siphonnée symphonie... Déconcertant concerto... Je joue sans toucher le do...
    Mon talent sonne faux... Je noie mon ennuie. Dans la mélomanie . Je tue mes phobies. Dans la désharmonie... Je voue mes nuits... A l'assassymphonie... Aux requiems . Tuant par dépit. Ce que je sème.
    Je voue mes nuits . A l’assasymphonie. Et aux blasphèmes. J’avoue je maudis. Tous ceux qui s’aiment... Je voue mes nuits . A l’assasymphonie . J’avoue je maudis. Tous ceux qui s’aiment...

    On ira... Je sais pas où... J'ai envie de jouer à mon tour. Puis c'est vrai... J'me suis pas assez amusée aujourd'hui moi non plus. Mais moi je voue mes nuits à l'assassymphonie... Aux requiems. Je voue mes nuits à l'assassymphonie... Et au blasphème...
    Mais au fond, j'avoue, je maudis tous ceux qui s'aiment... ?


    .


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Dorothy Hollow N. Parker
    Serpy' 1ère - SATD Belphégor


Messages : 35
Date d'inscription : 01/01/2010

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Dim 10 Jan - 10:16


____________________________________

" Viens jouer avec moi... ? "

Depuis, depuis je ne sais combien de temps, ma naissance peut-être…cette assasymphonie morbide résonnait dans ma tête, et pour cause elle m’allait si bien, elle me qualifiait à merveille, j’étais cette folle tueuse, oui je l’étais…Tout comme Regan…ou peut-être pas…Nous étions les mêmes sans l’être…J’irais jouer de mon fléau au quatre coins du monde, j’irais rependre la mort sur tout les continents, oui je sèmerais au quatre vents car après tout je voue mes nuits à l’assasymphonie ou requiem, tuant par dépit ce que je sème, je vous mes nuits à l’assasymphonie et au blasphème, j’avoue je maudis tous ceux qui s’aiment.

Pour en revenir à mes désirs de jeux, je voulais céder oui car c’était une tentation, évidente…J’en avais le droit, le droit après tout, je suis l’acédie, je me fous de tout…Je ne rentrerais pas à l’heure pour les cours, je serais peut-être amochée mais peu importait tant que j’assouvissais mon désir avec à mes cotés la belle Regan. Pleure les violons de ma vie, la violence de mes envies, siphonnée, symphonie. Déconcertant, concerto, je joue sans toucher le do, mon talent sonne faux.

Oui mon talent sonnait faux depuis quelques années, faux ou fou ? Telle est la question…Oh oui j’aurais put devenir une calme joueuse de conservatoire au sein d’un orchestre philharmonique mais je vous l’ai dis, les artistes sont fous, ils n’en font qu’à leur tête et rares sont ceux qui restent sages. Je noie mon ennui dans la mélomanie, je tue mes phobies dans la désharmonie, Je voue mes nuits à l’assasymphonie…

-Oui je veux bien jouer avec toi, jouer à n’en plus pouvoir mais…

J’esquissais un sourire angélique, un de ceux auxquels on ne pouvait pas résister, arme de tant de nuits.

-…Ou veux tu nous emmener ?

Oui, ou ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Regan Fuhrman'
« Seven Arts of the Devil » Suppot de Satan à couettes ;


Messages : 136
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Lun 1 Fév - 22:23

    .



    Vices qui s'assouvissent... ?


    .


    _____________________________________________________________________________


    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
    _____________________________________________________________________________

    " Oui je veux bien jouer avec toi, jouer à n’en plus pouvoir mais… Ou veux tu nous emmener ? "

    Doro... c'est mon amie. J'l'aime vous savez. Beaucoup. & elle aussi, elle voue ses nuits à l'assasymphonie. & aux requiems. Elle aussi elle aime le bien qui fait mal. Mais c'est normal.... non ? Qu'"importe. Alors je lache sa main. Ou ça... ? Je sais pas...

    " Je sais pas... " " A Londres ? ... "

    J'ai des lueurs de folie et d'impatience qui brillent dans mes yeux de petite fille. Oui j'cache bien mon jeu n'est-ce pas.. ? J'ai l'air toute mignonne comme ça. & Dorothy aussi. On est des petites filles qui pleurent déjà le malheur de vivre alors que nous n'avons meme pas treize ans.

    Mais d’où vient. L’émotion étrange. Qui me fascine Autant qu’elle me dérange ? Je frissonne poignardé par le beau. C’est comme. Dans l’âme où le couteau. La blessure traverse mon cœur. Et j’ai. La joie dans la douleur. Je m’enivre de ce poison. À en perdre la raison... ? C’est le bien qui fait mal. Quand tu aimes. Tout à fait normal. Ta haine. Prend le plaisir. C’est si bon de souffrir... Succombe au charme. Donne tes larmes. C’est le bien qui fait mal. Quand tu aimes. Tout à fait banal. Ta peine Les vrais délices. Passent par le supplice. Baisse les armes. Donne tes larmes.

    Je ressens . De violentes pulsions J’ai l’impression De glisser vers le fond Si j’ignore D’où vient ce fléau... J’adore L’avoir dans la peau Envoûté par des idées folles Soudain. Mes envies s’envolent Le désir devient ma prison... À en perdre la raison... ?

    Y a notre vie qui défile en l'espace d'un soupir. & nos pleurs, nos peurs, ne veulent plus rien dire. & pourtant, toutes les deux, on s'accrochent au fil de nos désirs. & de toute façon... s'il faut mourir.. autant vivre à en crever n'est-ce pas ?....

    J'aimerais tout immoler. Y a des soirs comme ça... Ou j'aimerais graver sur des steles avec mon sang. Que la vie ça vaut pas la peine d'etre vécu. Que la mort c'est bien plus beau. & que je l'étreins comme une maitresse. Moi j'me fous de tout bruler pour une caresse. Y a des soirs comme ça... ou j'aimerais tuer l'humanité toute entière. L'éradication de la race. Pas mal tiens... Impossible mais pas mal...

    " Doro... moi aussi j'aime jouer. "

    .


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hey mais c'est Dorothy Hollow N. Parker
    Serpy' 1ère - SATD Belphégor


Messages : 35
Date d'inscription : 01/01/2010

| Ma vie, Mon oeuvre |
Expérience [%]:
0/0  (0/0)
Un mot à dire... ?:
" Relations ":

MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   Jeu 25 Fév - 15:18



____________________________________

" Doro... moi aussi j'aime jouer. "


Oui, je le sais, nous sommes deux êtres…à part ? Qui prenons la vie de ce côté jouissif. Méfiez vous de nous, Méfiez vous des apparences oh oui si vous saviez au combien elle sont traitresses et trompeuses. On ne peux se fier à personne, à rien, jamais.

Debout les fous, le monde sans vous perd la raison


La raison nous l’avons déjà perdue, c’ était il y a longtemps, on ne s’en rappel plus très bien, nos souvenirs s’estompe, effacer par notre consommation de sang, par notre addiction au calice de la perversion. Oui vous avez comprit, on ne peux plus rien faire pour nous…De quelques manières que ce soit nous sommes irrécupérables. Et cela ne nous dérange pas.

J’ai voué ma vie à mes insomnies par dépit aux requiem


Oui, ma vie, mon innocence elles ont été emporté. J’ai ouvert les yeux…bien trop tôt…sur le monde, celui répugnant des adultes. Moi je préfère mon monde à moi, mon monde étrange voilé de rouge, ou traine divers armes et diverses personnes étranges, oui ça c’est mon monde. Mon monde il est pervers, il est cruel dans tous les sens du thermes mais si envoutant alors…

Mes rêves interdits me font mal


Il y a bien longtemps que je ne m’autorise plus à rêver, ce sont les faibles qui rêve, ce qui n’ont pas tous leur désir assouvis et qui les matérialisent comme ça. Moi tous mes désirs de pécheresse, je les réalise quand l’envie m’en prend. Oui je fais ce que je veux, je demande à personne, oui, je suis la seule à diriger ma vie.
Debout les fous le monde sans vous perd la raison

« Très bien Regan, puis ce qu’on en a toutes les deux très envie, allons jouer ! »


J’affiche un petit sourire innocent qui signifie clairement « oh oui, viens, viens jouer avec moi » et qui se transforme vite en un rictus grimacent. Oui je grimace mais pas de dégout, je jubile car la nuit n’est pas finit et car les plus beaux joujoux et amusements m’attendent.

Oui je suis folle
Et alors
Moi
J’en
Suis fière !

[Un post ridiculissime au possible, désolée...]
Revenir en haut Aller en bas



Hey mais c'est Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dans la chaire et le sang [PV Regan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la chaire et le sang [PV Regan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« P o u d l a r d . S c h o o l . 2. » ● ● :: ● ● . H O R S . R P . A N I MA T I O NS . D U . F O R U M . » ● ● :: > Cimetière des RP's-